Accéder au contenu principal

Chronique Les Orphelins de Windrasor tome 1 Entre les murs de Paul Clément

Auto-édité
118 pages
0€00 (ebook)

Résumé:
À Windrasor, l'un des orphelinats les plus prestigieux du duché de Morenvagk, le sort des pensionnaires semble joué d'avance. Une adoption peu probable ou un envoi au front, synonyme de mort certaine au service d'une guerre dont plus personne ne semble se souvenir des raisons, sont leurs seules perspectives d'avenir. 
Dans ce monde qui a perdu la tête, prisonniers du plateau imprenable sur lequel s'élève le célèbre orphelinat, Spinello et ses amis ne savent pourtant pas que le destin a prévu bien d'autres choses pour eux. 
Toutes les grandes aventures ont un point de départ, parfois perdu au milieu de l'immensité d'une forêt entourant un bien étrange établissement.

Mon avis:
17/20

     Un orphelinat perché au sommet d'une falaise aux versants abrupts garantissants une mort certaine à quiconque tente de s'en échapper, il y a plus paradisiaque comme décors pour des enfants qui n'ont plus de famille. Mais une famille, ils s'en construisent rapidement une nouvelle à Windrasor et c'est bien indispensable pour espérer y survivre. Entre des cours soporifiques, un bâtiment qui tombe en ruine, des gardiens prompts à vous punir au moindre faux pas et les hostilités ouvertes entre les différents clans, la vie est plus que compliquée à l'orphelinat. La vie de Spinello et ses amis est donc ultra mouvementée et elle risque de le devenir encore plus au cours des jours à venir... Accrochez-vous parce que ça ne va vraiment pas être de tout repos !

     Paul Clément est un auteur dont j'avais déjà lu Les Décharnés, un roman de zombies très réussi. Quand j'ai su que le premier tome de sa nouvelle série était disponible gratuitement en version numérique, je ne me suis vraiment pas faite prier pour me jeter dessus et le dévorer. Il s'agit bien évidemment du premier tome des Orphelins de Windrasor, Entre les murs. D'ailleurs, je tiens à préciser que les trois premiers tomes sont sortis en même temps et qu'il ne vous faudra donc pas patienter bien longtemps avant de pouvoir lire la suite. Je dis ça, je dis rien... Mais il n'empêche que ce premier tome m'a réellement beaucoup enthousiasmée et que j'espère pouvoir attirer votre attention sur les romans de cet auteur.

     Si je suis aussi enthousiaste à propos de cette nouvelle série c'est d'abord parce que j'accroche toujours aussi facilement et rapidement au style d'écriture de l'auteur. C'est simple, c'est approfondi juste comme il faut, les descriptions sont en général géniales et elles apportent cette petite touche en plus au récit qui prend alors une toute autre dimension. Même si j'ai parfois eu un peu de mal à "m'orienter" dans cet orphelinat, la couverture aide quand même beaucoup à s'y projeter et puis, après être passée outre ce détail, le reste était vraiment excellent. La plume est vraiment facile à lire mais aussi très riche et souple. Paul Clément n'a vraiment eu aucun problème à me dépeindre plusieurs personnages principaux différents sans que je ne doute à aucun moment de la crédibilité de la voix que chacun apporte au récit. Cette alternance de points de vues est aussi un gros point positif puisqu'elle permet de savoir ce qui se passe dans presque tout l'orphelinat simultanément, ajoutant aussi indéniablement un suspense au récit et un rythme ultra intéressant.

     Le suspense, la tension, l'angoisse aussi parfois, c'est vraiment ce que je retiendrai de ma lecture de ce premier tome des Orphelins de Windrasor que j'ai vraiment dévoré en quelques heures. L'atmosphère est vraiment lourde, tendue et j'ai adoré ça, je me suis prise au jeu ultra facilement et cette ambiance a vraiment su me tenir en haleine du début à la fin de ce petit roman. Un tout petit roman de 118 pages qui pourtant nous offre, en plus d'une atmosphère addictive au possible, un univers ultra bien construit et pensé et qui, surtout, m'a fait me poser un nombre incalculable de questions et c'est bien ça le plus important pour passer un bon moment dans un roman : être happé par ce qu'il propose d'étonnant. Définitivement, cet univers m'a beaucoup plu et dès ma lecture du résumé je me suis dit "ok, ils vont sûrement devoir s'échapper de l'orphelinat mais pourquoi? comment?"

Apparemment, il faudrait leur souffler l'idée, ça a l'air de fonctionner pour lui...

     Mais ce premier tome des Orphelins de Windrasor ce n'est pas que ça et on le comprend finalement assez rapidement. La mise en place, que certains pourraient peut-être trouver un peu longue par rapport à la longueur du roman, m'a pourtant vraiment captivée. On y découvre de nombreux personnages, leur lieu de vie et ce qu'il implique mais cette introduction permet aussi de faire doucement monter la pression. Grâce à l'alternance des points de vues chaque personnage a la place de s'exprimer et de nous faire comprendre sa vision de Windrasor, ses bons comme ses mauvais aspects et la balance semble d'ailleurs tendre vers les seconds. Si globalement ce premier tome dans son ensemble pourrait s'apparenter à une introduction de la série, j'ai trouvé que l'auteur s'en sortait vraiment bien avec ce format court. Personnellement, ce genre de format a un peu le don de me frustrer, avant lecture parce que j'ai peur de n'avoir qu'une introduction justement et après lecture parce que je n'en ai jamais assez.

     Ça n'a donc pas loupé avec celui-ci non plus, j'en aurais voulu plus mais ça je vous explique pourquoi plus tard. En attendant, je dirai que ce premier tome est donc découpé en deux parties, la première servant de mise en place comme je l'ai dit mais aussi de tremplin à l'intrigue. En effet, le rythme est vraiment présent dès les premières pages, il y a de l'action, même si on ne sait pas encore où tout cela va nous mener. J'avoue, je me suis vite retrouvée accro au récit, qui se révèle être très vif, presque nerveux et surtout, je tournais les pages avec entrain pour arriver enfin dans le vif du sujet, au coeur de l'intrigue. À peu près au milieu du récit, les événements s'emballent encore plus et apparaissent les premiers fils conducteurs auxquels je me suis vraiment accrochée pour tenter d'en découvrir le plus possible.

     Avant de parler de la deuxième moitié du roman, un petit mot sur les personnages puisqu'ils sont nombreux et tous très intéressants. Parmi les personnages qui prennent la parole il y a donc Iphis, le rat de bibliothèque, très douce et calme, dont je me suis très rapidement sentie proche ; Placide, toujours enjoué et positif, j'ai beaucoup aimé ce personnage méprisé des autres ; Octave, l'un des gardiens de l'établissement qui m'a vraiment déplu au plus haut point mais qui apporte encore plus  de rebondissements à l'ensemble et bien sûr Spinello. Bizarrement, ce n'est pas celui que j'ai le plus apprécié bien qu'il prenne une plus grande place que les autres. Après un temps d'adaptation, j'ai réussi à apprécier son caractère et il faut bien avouer qu'il peut être vraiment drôle.


     Je ne vais pas parler de tous les personnages pour ne pas vous gâcher la surprise mais sachez que tous ont un rôle à jouer, qu'ils sont tous intéressants et que de leurs actes dépendent beaucoup des évènements se déroulant dans la deuxième moitié du récit, celle que j'ai trouvé la plus intéressante. En effet, passée la moitié de ce premier tome, l'intrigue ou plutôt les multiples intrigues, se mettent vraiment bien en place. Je me suis vraiment posé énormément de questions concernant pleins de petites choses que l'auteur introduit et qui malheureusement ne peuvent pas être plus développées dans ce premier tome mais vraiment je me suis régalée avec toutes les interrogations que ces découvertes soulèvent. De plus, le rythme, déjà excellent dans la première partie, devient vraiment frénétique et encore plus prenant. Tout était donc réunit pour que je dévore ce premier tome et les dernières pages n'ont fait que confirmer que Paul Clément sait comment tenir son lecteur en haleine et lui donner envie de découvrir la suite des aventures des Orphelins de Windrasor.

     Bon, j'ai déjà un peu vendue la mèche en vous disant ça mais vraiment les dernières pages, les derniers courts chapitres qui font ce roman sont vraiment excellents. Pleins de suspense, de rebondissements (et de bêtises de la part de Spinello et ses amis), ces derniers chapitres sont aussi le théâtre de retournements de situation que je n'avais pas envisagés ! Franchement, je ne sais pas à quoi je m'attendais mais certainement pas à ça ! J'ai été très surprise par les choix de l'auteur et c'est assez important pour être souligné parce qu'avec un si petit nombre de pages, on pourrait croire que les surprises sont limitées, encore plus en sachant que c'est un premier tome mais au final, tout est vraiment ultra maîtrisé, chapeau. Résultat, avec un tel cliffhanger, on ne peut qu'avoir envie de découvrir les prochains tomes !

Les + : l'univers si particulier et addictif, les personnages attachants, l'intrigue très dense et complexe, l'écriture descriptive et prenante, beaucoup de rebondissements et une fin épatante
Les - : j'ai eu un peu de mal avec Spinello, roman très court, je veux la suite !

     En conclusion, Les Orphelins de Windrasor tome 1 Entre les murs fut une vraiment une très bonne lecture, ultra rapide et ultra efficace ! La seule chose que j'aurai à reprocher à ce premier tome c'est sa longueur : j'en veux plus, je suis complètement frustrée. Et si je suis tellement frustrée, c'est parce que ce premier tome est extrêmement bien mené, tout est parfaitement maîtrisé et j'ai ultra hâte de découvrir ce que Paul Clément a prévu pour ses personnages dans les prochains tomes. En tout cas, dans ce premier tome, le rythme est dément, il y a des rebondissements à foison et des découvertes qui étoffent une intrigue prenante. De plus, les personnages sont globalement ultra attachants et avec une telle fin, complètement démente, pile poil dans le prolongement de l'atmosphère pesante, froide, cruelle et en même temps totalement addictive de cet univers, je ne peux qu'avoir envie de découvrir la suite des aventures des Orphelins de Windrasor dans les tomes 2 et 3 déjà disponibles. Bravo !


*****
Tous les GIFs viennent du site Giphy

Commentaires

  1. J'ai lu et adoré les décharnés.
    C'est la première fois que j'entends parler de ce livre, mais je le lirai, à n'en point douter.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci de votre visite :) si je ne réponds pas à tous les commentaires, je les lis tous, alors merci :) et à bientôt :)

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique La dernière étoile, tome 3 de La 5ème Vague de Rick Yancey

Robert Laffont collection R 418 pages 17€90
Résumé: À L'AUBE DE LA 5e VAGUE...
Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis par les Autres, et maintenant par eux-mêmes. En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime: sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains.
Mon avis: (Attention, La dernière étoile est le troisième et ultime tome de la trilogie La 5ème Vague. Si vous souhaitez éviter tout spoiler concernant les tomes précédents, je vous conseille de lire ma chronique du premier tome La 5ème vague ou ma chronique du deuxième tome La mer infinie.)
18,5/20 Presque un coup de coeur
     La stratégie d'attaque des Autres, pensée depuis de très nombreuse…

Chronique À la vie, à la mort - Twilight réinventé de Stephenie Meyer

Hachette collection Black Moon 792 pages (429 pour À la vie, à la mort / 363 pour l'édition originale de Twilight) 20€99
Résumé: Lorsque Beau Swan emménage dans l'insignifiante bourgade de Fork et rencontre la mystérieuse Edythe Cullen, sa vie prend un tournant tout aussi excitant que terrifiant. Avec sa peau de marbre, ses yeux dorés, sa voix envoûtante et ses dons surnaturels, Edythe est à la fois irrésistible et énigmatique.
Ce que Beau ne sait pas encore, c'est que plus il se rapproche d'elle, plus lui et son entourage sont en danger. Et il se peut qu'il soit trop tard pour faire demi-tour...
Mon avis:
13,5/20

     Beaufort Swan a décidé de retourner habiter chez son père, bien que celui-ci habite dans une petite ville humide du fin fond des États-Unis. C'est donc à Forks qu'il est catapulté, dans une ville si petite que chacun semble y connaitre les secrets de tous les autres habitants. Mais une famille semble cacher encore bien des mystères et fascine …

Chronique Journal d'un vampire tome 11 de L.J.Smith

Hachette Black Moon 306 pages 16€50
Résumé: (Attention le résumé contient des spoilers si vous n'avez pas lu les tomes précédents)
Elena est sur le point de mourir. En vengeant son frère Stefan, Damon a rompu son pacte avec les Sentinelles, qui mettait la vie d'Elena en jeu. Au lieu de la condamner, les Sentinelles lui proposent une seconde chance : revenir au lycée, avant sa rencontre avec les frères Salvatore et la longue suite de mort et de destruction qu'elle a engendrée. Pour sauver sa vie, Elena doit prouver qu'ils peuvent tous trois mener leur propre existence sans provoquer, cette fois, la mort d'un seul être humain. Mais le Damon de cette époque est imprévisible, cruel et dangereux. L'unique solution qui s'offre à Elena, si elle veut épargner des vies, et la sienne en premier lieu, est de renoncer aux Salvatore. Définitivement.

Mon avis:
17/20
     Et voilà, c'est le dernier tome des aventures d'Elena, Damon, Stefan et tous les autres. La fin d…