Accéder au contenu principal

Chronique The Mortal Instruments tome 1 La cité des ténèbres de Cassandra Clare

PKJ
571 pages
18€15

Résumé:
Clary n'en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et, détail terrifiant: le corps de la victime a disparu d'un seul coup!
Mais le pire reste à venir... Sa mère a été kidnappée par d'étranges créatures et l'appartement complètement dévasté.
Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d'antiques forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d'Ombres... Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

Mon avis:
(Je vous invite à lire mes chroniques concernant les tome 1 L'Ange mécaniquetome 2 Le Prince Mécanique et tome 3 La Princesse Mécanique de la trilogie préquel à la saga centrale de The Mortal Instruments, de Cassandra Clare.)


18/20

     Clary pensait être une jeune adolescente comme les autres, jusqu'au jour où son monde s'écroule, remplacé par un autre, plus violent, plus dur et auquel elle ne se savait même pas appartenir. Plongée bien malgré elle dans un univers hostile, à la recherche de sa mère et entourée par des personnages énigmatiques, Clary n'est pas au bout de ses surprises. Elle vient de mettre un pied dans le monde des Chasseurs d'Ombres, et si rien ne pouvait la préparer à ce qu'elle va y vivre, elle s'en sent plus que jamais comme chez elle. Malgré les obstacles, les épreuves, les doutes et tout ce qu'il lui reste encore à apprendre, Clary compte bien retrouver sa mère, quel qu'en soit le prix à payer.

     Après avoir clairement eu un immense coup de coeur pour la trilogie préquel toute entière, je ne pouvais qu'avoir envie de découvrir la saga centrale de The Mortal Instruments. Je dois quand même avouer que j'avais quelques craintes avant d'ouvrir ce premier tome, notamment concernant le fait que cette saga se déroule à notre époque et qu'elle risquait donc d'en perdre le charme qui m'avait complètement envoûtée à la lecture de la trilogie préquel. De plus, La Cité des Ténèbres, premier tome de cette saga, était le premier roman de Cassandra Clare, j'avais donc un peu peur que sa plume soit moins bien maîtrisée que celle que j'ai immédiatement aimé et admiré dans les tomes préquel. Au final, même si La Cité des Ténèbres n'est pas un coup de coeur, j'ai adoré retrouver les codes de cet univers si particulier et me plonger dans une toute nouvelle intrigue, aux côtés de personnages inconnus. J'ai passé un excellent moment et je n'ai que peu de bémols à émettre alors je peux déjà vous dire que j'ai extrêmement hâte de lire la suite de cette saga.

     Premier bon point dès l'ouverture du roman: la mise en place des personnages et de l'univers se fait très rapidement et avec beaucoup de mystère, ce qui ne peut que donner à n'importe quel lecteur, ayant déjà lu la trilogie préquel ou non, envie de se prendre au jeu. Ayant en plus vu le film à peine quelques jours avant d'entamer ma lecture, tout était encore bien frais dans ma tête mais cela ne m'a absolument pas dérangée, pour plusieurs raisons (je vous donne rendez-vous plus bas si cela vous intéresse). L'installation se fait donc extrêmement rapidement, autant au niveau des personnages que de l'univers, mais tout de même graduellement, ce qui aide vraiment à s'imprégner de tout ce qu'il y a à assimiler lors de la lecture de ce premier tome. J'ai été très heureuse de retrouver très rapidement tout ce que j'avais aimé, ce qui m'avait fait vibrer dans ma lecture de la trilogie précédente, et même si tout n'est pour l'instant qu'effleuré, ce fut un pur bonheur, qui a rendu ma lecture encore plus addictive.

     Il faut bien avouer que s'il y a une auteur de young adult qui sait comment rendre son récit ultra passionnant et prenant sans mettre de côté la beauté de sa plume, c'est bien Cassandra Clare. Vous aurez donc compris que même en étant son premier roman, La Cité des Ténèbres révèle déjà l'énorme potentiel de la plume de l'auteur. Extrêmement fluide, très naturelle à lire et dosée à la perfection autant pour les scènes d'action que pour les moments d'émotions, la plume de l'auteur est juste sublime. Les mots semblent couler tous seuls sur le papier, sans effort, pour mon plus grand bonheur. J'ai été très heureuse de retrouver l'auteur, son style, sa manière de faire passer des émotions, le tout dans ce même univers qui m'avait déjà subjuguée, à quelques différences près. En effet, cette saga se déroule dans notre époque et est clairement destinée à un public adepte de lectures young adult alors que le préquel se passait à une époque plus ancienne et beaucoup plus pleine de charme selon moi. La plume de l'auteur s'adapte donc au contexte dans lequel elle évolue et malheureusement, je trouve que notre époque n'est pas celle dans laquelle elle s'épanouit le plus. Dans ce premier tome de la saga centrale de The Mortal Instruments, j'ai donc eu parfois l'impression de perdre un peu du charme de la plume de l'auteur même si le fait qu'il soit un premier roman doit certainement avoir aussi un impact sur cet aspect du récit.

     J'avais extrêmement hâte de retrouver l'univers des Chasseurs d'Ombres, au coeur de notre époque moderne, et pouvoir en découvrir un peu plus à son sujet. Les Chasseurs d'Ombre, leurs lois, leurs armes, les Créatures Obscures, et j'en passe, sont autant de choses qui m'avaient déjà passionnée dans les tomes préquel et que j'avais hâte de voir approfondies dans la saga principale. Bien que ce tome soit un tome de mise en place, d'introduction, je n'ai pas été déçue par la complexité de l'univers, palpable dès ce premier tome, et qui est d'ailleurs très bien approfondi au fil des pages. Je trouve ce premier opus très complémentaire à ceux des Origines à ce niveau et, bien que ce ne soit que le début de la saga, l'auteur nous offre déjà beaucoup d'éléments à nous mettre sous la dent au fur et à mesure que l'intrigue avance. Néanmoins, je suis certaine que l'auteur cache encore beaucoup d'atouts dans sa manche et je n'ai qu'une envie: les découvrir à la lecture des prochains tomes de la saga.

     Bien évidemment, même avec un univers merveilleux et une plume tout simplement fantastique, ce roman ne serait pas ce qu'il est sans une intrigue qui tienne la route. Heureusement pour nous, Cassandra Clare sait indéniablement comment écrire, comment bâtir une histoire et l'intrigue qui la porte. Dans ce premier tome de The Mortal Instruments, je dirai que l'intrigue est plus ou moins découpée en deux fils conducteurs, qui posent des bases essentielles à l'installation de tout l'univers, des personnages et des différents enjeux pour la suite de la saga. En effet, dans un premier temps, l'intrigue repose globalement sur la découverte des Chasseurs d'Ombres, de la particularité de Clary et, bien sûr, sur la recherche de sa mère. J'ai beaucoup aimé toute cette facette de l'histoire, qui permet de découvrir les tenants et les aboutissants du sac de noeuds que va se révéler être l'intrigue de ce premier tome (et qui se poursuivra certainement dans les prochains tomes).

     Si cette intrigue est si complète et complexe, c'est en grande partie grâce à ses personnages très variés. Il y a d'abord Clary, une adolescente débordante d'énergie, ultra courageuse et qui est prête à tous les sacrifices pour retrouver sa mère, quitte à se mettre dans des situations bien périlleuses. J'ai beaucoup aimé ce personnage auquel on ne peut que s'attacher puisque, comme elle, nous découvrons (ou redécouvrons) l'univers si particulier des Chasseurs d'Ombres.
     Ensuite, il y a tous les personnages qui vont graviter autour d'elle, notamment les Chasseurs d'Ombres. J'ai adoré Isabelle, son style vestimentaire bien particulier qui amène à quelques situations cocasses et son côté badass me l'ont redue extrêmement sympathique. Si j'ai un peu moins accroché avec son frère Alec au début du roman, j'ai appris le connaître et c'est vraiment un personnage avec un fort potentiel pour la suite. Et enfin, il y a Jace, que dire de Jace? Oui, il joue les bad boy, il est très sûr de lui et très protecteur envers Clary. C'est un personnage qui a su me charmer par bien des aspects, avec son passé difficile et la carapace qu'il s'est forgé, mais c'est un autre personnage qui a su ravir mon coeur: Simon. Le meilleur ami un peu en retrait, avec un coeur immense et qui n'est vraiment pas apprécié à sa juste valeur. Et il va lui en arriver des aventures dans ce premier tome, des situations parfois drôles (enfin, surtout pour le lecteur) qui l'amène plus sur le devant de la scène, pour mon plus grand plaisir.
     Et bien sûr, il y a les autres personnages, qui font le lien entre tous ses jeunes, le ciment, la clé de voûte de cette histoire: la mère de Clary, Luke, Hodge, Magnus et surtout Valentin.

     Si une bonne partie de l'intrigue est centrée sur la mère de Clary, elle va de paire avec celle de la Coupe Mortelle, qui devient rapidement l'élément central du récit. Où est-elle? À quoi sert-elle? et pourquoi certains personnages sont-ils prêts à tout pour mettre la main dessus? Autant de questions auxquelles Cassandra Clare va nous apporter des réponses au fur et à mesure de l'avancée de l'histoire. Et cela passe bien sûr, par une quantité astronomique de rebondissements, le tout dans un rythme endiablé maîtrisé à la perfection. Plus on avance dans le récit, plus on se rend compte que l'auteur n'a vraiment rien laissé au hasard concernant son histoire. Le passé est exploité avec brio et nous apporte beaucoup d'éléments essentiels. Les relations entre les personnages s'avèrent être bien plus complexes que ce qu'on ne pouvait imaginé au départ et le tout est donc tout simplement brillant. À aucun moment je ne me suis lassée ou ennuyée pendant les presque 600 pages de ce premier tome, chaque nouveau chapitre étant une invitation à toujours plus de rebondissements et de découvertes, jusqu'à la dernière partie qui compose ce roman, déroutante et époustouflante.

     La dernière centaine de pages est vraiment extrêmement riche en retournements de situations, en action, en machinations en tous genres et, surtout, en révélations scotchantes. Bien qu'ayant déjà vu le film, je dois avouer que Cassandra Clare amène tout ceci avec brio, redistribuant les cartes entre les différents personnages. Tout n'est pas encore joué et les dernières scènes d'action sont pleines d'une tension vraiment communicative, palpable et absolument addictive. Les nouvelles données savamment imaginées par l'auteur ne peuvent indéniablement que donner envie de se jeter sur la suite de la saga le plus rapidement possible, pour connaître la suite des aventures des Chasseurs d'Ombres, qui promettent déjà de ne pas être de tout repos.

Les +: une installation rapide de l'univers et des bases de l'intrigue, énormément d'action très rapidement dans le récit, des personnages extrêmement touchants et attachants, un univers qui cache un fort potentiel, une intrigue passionnante et une fin alléchante
Les -: moins de charme que dans les tomes des Origines

    En conclusion, La Cité des Ténèbres, premier tome de la saga centrale de The Mortal Instruments, ne réussit pas à me faire oublier l'immense coup de coeur que j'avais eu pour la trilogie Les Origines mais a tout de même su me captiver grâce à son univers toujours aussi dense et complexe, dans lequel s'insère de nouveaux personnages énigmatiques et surtout extrêmement attachants, qui nous réservent certainement encore de bien belles surprises. J'ai encore une fois été complètement subjuguée par l'écriture de l'auteur, douce et fluide mais aussi poétique et pleine d'humour, qui cache une imagination diabolique. En effet, l'intrigue de ce premier tome est déjà bien maîtrisée et orchestré d'une main de maître du début à la fin, pour faire de ce premier opus un page turner ultra agréable. Bien que je n'ai pas retrouvé dans La Cité des Ténèbres tout le charme qui englobait Les Origines comme un bonbon savoureux, ça ne m'a pas empêchée d'être conquise par ma lecture et surtout, surtout: d'en redemander! Je vais me jeter sur la suite le plus rapidement possible.

*****
Quelques mots concernant le film The Mortal Instruments (2013)

     Comme dit précédemment, en démarrant ma lecture de ce premier tome j'avais vu l'adaptation cinématographique peu de temps auparavant. Alors, verdict?

     Le film n'a pas eu le succès escompté au cinéma et j'ai assez de mal à comprendre pourquoi. Premier point un peu futile: j'ai vraiment adoré les acteurs choisis pour incarner les personnages de la saga. Tous sont assez fidèles à leur description dans le roman et les acteurs incarnant Clary et Simon sont vraiment parfaits selon moi.

     Comme dans le roman, l'action est au rendez-vous dès le début du film, tout s'enchaîne très rapidement et l'univers des Chasseurs d'Ombre est vraiment très bien retranscrit. De plus, les effets spéciaux sont assez beaux, aucun soucis pour moi de ce côté là. C'est vraiment le genre de roman "adolescent" qui fonctionne très bien avec moi, et j'ai trouvé le visuel très agréable.

     Concernant la fidélité au roman, ça se corse. Je dirai que la première moitié du film est assez fidèle au roman de Cassandra Clare, pour la suite des libertés ont été prises, qui ne sont pas désagréables, certes, mais qui ne sont pas forcément représentatives de ce que l'on retrouve dans ce premier tome. En fait, c'est presque toute la troisième partie du roman qui est éclipsée et/ou changée. Même si j'avoue que certains changements ne sont pas mauvais, trop de choses sont oubliées pour me satisfaire totalement (après lecture du roman). Néanmoins, ces changements m'ont au moins permis d'être extrêmement surprise à de très nombreuses reprises lors de ma lecture, ce qui est plutôt positif.

     La fin est aussi très différente, sauf sur les plus grosses révélations, mais j'avoue avoir du mal à comprendre le choix des réalisateurs du film de changer totalement cette scène finale d'action et de révélations. Il faut dire que le fait qu'il n'y ait pas de deuxième film n'aide pas à comprendre leurs intentions. En clair, je préfère largement la fin du premier tome, qui ouvre plus de possibilités, à celle de ce film même si, visuellement, cette scène possède de nombreux atouts.

     En conclusion, j'ai beaucoup aimé le film adapté de ce premier tome, plutôt fidèle aux deux premières parties du roman même s'il s'en éloigne très largement pour la troisième et dernière partie. Je regrette donc de ne pas avoir de suite à ce film. Reste à voir si la série télévisée pourrait me plaire, pour l'instant, je ne suis pas tentée.

Commentaires

  1. Je l'ai lu il y a quelques mois, j'avais passé un excellent moment! trop hâte de lire la suite :)

    RépondreSupprimer
  2. J'avais plutôt aimé ce premier tome ! Je l'ai lu il n'y a pas longtemps mais j'ai tout de même trouvé certaine longueur à ce livre. J'espère que le tome 2 me convaincra définitivement à lire la suite de cette saga !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci de votre visite :) si je ne réponds pas à tous les commentaires, je les lis tous, alors merci :) et à bientôt :)

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique La dernière étoile, tome 3 de La 5ème Vague de Rick Yancey

Robert Laffont collection R 418 pages 17€90
Résumé: À L'AUBE DE LA 5e VAGUE...
Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis par les Autres, et maintenant par eux-mêmes. En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime: sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains.
Mon avis: (Attention, La dernière étoile est le troisième et ultime tome de la trilogie La 5ème Vague. Si vous souhaitez éviter tout spoiler concernant les tomes précédents, je vous conseille de lire ma chronique du premier tome La 5ème vague ou ma chronique du deuxième tome La mer infinie.)
18,5/20 Presque un coup de coeur
     La stratégie d'attaque des Autres, pensée depuis de très nombreuse…

Chronique À la vie, à la mort - Twilight réinventé de Stephenie Meyer

Hachette collection Black Moon 792 pages (429 pour À la vie, à la mort / 363 pour l'édition originale de Twilight) 20€99
Résumé: Lorsque Beau Swan emménage dans l'insignifiante bourgade de Fork et rencontre la mystérieuse Edythe Cullen, sa vie prend un tournant tout aussi excitant que terrifiant. Avec sa peau de marbre, ses yeux dorés, sa voix envoûtante et ses dons surnaturels, Edythe est à la fois irrésistible et énigmatique.
Ce que Beau ne sait pas encore, c'est que plus il se rapproche d'elle, plus lui et son entourage sont en danger. Et il se peut qu'il soit trop tard pour faire demi-tour...
Mon avis:
13,5/20

     Beaufort Swan a décidé de retourner habiter chez son père, bien que celui-ci habite dans une petite ville humide du fin fond des États-Unis. C'est donc à Forks qu'il est catapulté, dans une ville si petite que chacun semble y connaitre les secrets de tous les autres habitants. Mais une famille semble cacher encore bien des mystères et fascine …

Chronique Journal d'un vampire tome 11 de L.J.Smith

Hachette Black Moon 306 pages 16€50
Résumé: (Attention le résumé contient des spoilers si vous n'avez pas lu les tomes précédents)
Elena est sur le point de mourir. En vengeant son frère Stefan, Damon a rompu son pacte avec les Sentinelles, qui mettait la vie d'Elena en jeu. Au lieu de la condamner, les Sentinelles lui proposent une seconde chance : revenir au lycée, avant sa rencontre avec les frères Salvatore et la longue suite de mort et de destruction qu'elle a engendrée. Pour sauver sa vie, Elena doit prouver qu'ils peuvent tous trois mener leur propre existence sans provoquer, cette fois, la mort d'un seul être humain. Mais le Damon de cette époque est imprévisible, cruel et dangereux. L'unique solution qui s'offre à Elena, si elle veut épargner des vies, et la sienne en premier lieu, est de renoncer aux Salvatore. Définitivement.

Mon avis:
17/20
     Et voilà, c'est le dernier tome des aventures d'Elena, Damon, Stefan et tous les autres. La fin d…