Accéder au contenu principal

Chronique Rêver de Franck Thilliez

Fleuve Noir
596 pages
21€90

Résumé:
"POUR LA PLUPART DES GENS,
LE RÊVE S'ARRÊTE AU RÉVEIL."

Si ce n'étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d'Abigaël qu'elle est une femme comme les autres.
Si ce n'étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu'Abigaël dit vrai.
Abigaël a beau être cette psychologue qu'on s'arrache sur les affaires criminelles difficiles, sa maladie survient toujours comme une invitée non désirée. Une narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l'emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Pour les distinguer l'un de l'autre, elle n'a pas trouvé mieux que la douleur.

Comment Abigaël est-elle sortie indemne de l'accident qui lui a ravi son père et sa fille? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s'exiler pour deux jours en famille? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l'enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur: elle-même.

Mon avis:
20/20
Coup de coeur

     Imaginez que votre corps vous trahisse de nombreuses fois au cours de la journée, que vous tombiez quasi instantanément dans un profond sommeil ou pire dans un état de paralysie totale qui vous empêche d'effectuer la moindre action. Que même vos sens ne soient pas en mesure de vous permettre de distinguer le vrai du faux, le rêve de la réalité. C'est l'horrible situation que doit surmonter, chaque jour de sa vie, Abigaël Durnan, atteinte de narcolepsie mais par ailleurs excellente psychologue oeuvrant aux côtés de la police pour démasquer les pires individus que la Terre porte en son sein. Entre 2014 et 2015, c'est tout son monde qui s'écroule, qui l'entraîne dans des abysses de violence, de douleur et d'incompréhension. L'enquête Freddy et les investigations qu'elle mène pour découvrir la vérité au sujet d'un être cher la font plonger au coeur d'une histoire surréaliste, où tout n'est que faux-semblants et de laquelle elle peine à extirper ne serait-ce qu'une once de vérité. Tout ce qu'Abigaël vit ne serait-il qu'un sombre rêve? Ou n'est-elle qu'une proie, une victime de plus d'une vie bien plus cauchemardesque que ce que n'importe quel rêve horrible est capable de créer?

     Ah, un nouveau roman de Franck Thilliez, c'est toujours un évènement pour moi, une source de joie parce que je sais que chacun de ses romans est une pépite, que le coup de coeur est inévitablement au bout du chemin, au bout de ces pages de papier qui me font toujours vivre une montagne d'émotions et que je ressortirai ravie, éberluée, toute retournée et encore plus fan de cet auteur, si c'est possible. Et bien Rêver n'a pas fait exception à la règle, je l'ai acheté, je l'ai admiré, je l'ai dévoré et... je n'en suis toujours pas remise. Si avant de le commencer, sans presque rien savoir à son sujet, je m'attendais à retrouver quelques problématiques similaires à celles de Avant d'aller dormir de S.J.Watson mêlées à une bonne dose d'enquête(s), j'étais bien loin d'imaginer lire une telle bombe! Enfin si, mais c'était l'effet recherché, et Franck Thilliez m'a encore une fois prouvé qu'il est et reste mon auteur favori de romans thrillers/policiers, pour mon plus grand bonheur. Alors peut-être que je ne suis pas tout à fait objective, peut-être que je suis influencée par l'amour que je porte à tous ses précédents romans mais je ne pense pas...

     En effet, tout est tellement bien maîtrisé, orchestré de la façon la plus géniale qui soit que l'on ne peut que succomber devant le charme de ce récit dès les premiers chapitres, les premières pages. Franck Thilliez a vraiment élaboré un plan, une mise en forme de son récit vraiment complexe et tout bonnement époustouflant qui jouent, je pense, un rôle primordial dans l'immense addictivité de cette histoire. Les chapitres étant partagés sur une période de temps allant de décembre 2014 à juin 2015, la mise en place des différents personnages et des différents enjeux, des fils conducteurs que nous allons suivre se fait assez facilement. C'est vraiment une idée ingénieuse qui apporte dès le début du roman un sérieux plus. D'abord, parce qu'il est impossible d'être distrait pendant sa lecture, sinon on perd rapidement le fil, ensuite parce que cela apporte un dynamisme non négligeable à la lecture et permet un parallèle troublant entre le passé et le présent de notre personnage principal, Abigaël.

     Personnellement, ces bonds dans le temps sont quelque chose que j'ai adoré, qui m'a permis de m'impliquer encore plus dans l'histoire, aux côtés d'Abigaël et qui donne une toute autre dimension à l'intensité, à la force du récit. Dans les premiers chapitres, on sent bien la cassure nette entre les deux périodes et je n'avais plus qu'une obsession: découvrir ce qui était à l'origine de ce brusque changement dans la personnalité d'Abigaël, dans son rapport aux autres et au monde. L'univers, à la fois simple et complexe, de l'enquête policière d'un côté et des recherches d'Abi de l'autre, est enveloppé d'un voile trouble de mystère lié à sa narcolepsie et à son incapacité à démêler le vrai du faux. L'ambiance qui en ressort est donc tout à fait particulière, hostile et presque malsaine, mais en même temps tellement addictive que l'on dévore ce roman de presque 600 pages en un temps record.

     Si Rêver est un excellent page turner, c'est bien sûr principalement grâce à l'écriture et l'imagination de son auteur. Outre le fait que l'on suive deux périodes de temps différentes, Franck Thilliez nous ébloui encore et toujours avec sa plume vive et fluide, extrêmement descriptive et profonde, capable de vous envoûter en quelques mots. Pour ma part, dès le chapitre 8, je savais déjà que ce roman allait être un immense coup de coeur grâce à l'intensité que Franck Thilliez met dans ses mots, dans les scènes qu'il fait vivre à ses personnages. C'est vraiment un auteur capable de faire endurer le pire à ses personnages, à les malmener, mais avec intelligence et beaucoup de maîtrise. Tout n'est pas rose et c'est finalement pourquoi on ne peut qu'être happé extrêmement rapidement dans ce récit: pour connaître la suite, ou plutôt ce qu'il s'est passé avant pour qu'Abi en arrive à ce point. Et c'est là que la magie de l'imagination de Franck Thilliez opère. Il gère tous les noeuds de son récit d'une main de maître et nous balade par le bout du nez du début à la fin de cette histoire et... j'adore ça!

     En effet, dès les premiers chapitres du récit, on se rend compte que toute cette histoire risque fort de n'être qu'un énorme sac de noeuds dans lequel il faudra mettre de l'ordre. Si au début, on est forcément un peu perdu face à toutes les informations qui nous assaillent, venant du passé comme du présent de l'héroïne, Franck Thilliez sait exactement comment emboîter progressivement chacune des pièces du puzzle pour que l'on puisse suivre les deux enquêtes en parallèle sans s'emmêler les pinceaux. On suit donc d'une part l'enquête sur les disparitions d'enfants menée par l'équipe Merveille 51 dont fait partie Abigaël, et d'autre part son enquête personnelle sur les traces de son père. Deux fils conducteurs extrêmement prenants et qui garantissent de l'action à un rythme effréné. De plus, la narcolepsie d'Abi ne lui facilite pas la tâche mais donne lieu à de nombreux rebondissements on ne peut plus perturbants et vraiment positifs pour le dynamisme du récit.

     Vous l'aurez compris, Abi est le point central du roman. Pilier de deux enquêtes parfaitement envoûtantes mais aussi source d'angoisse permanente quant à la véracité de ce qu'elle vit, c'est vraiment le personnage sur les épaules duquel repose tout le roman. Et c'est vraiment un personnage très attachant, on ne peut que compatir à sa douleur et la soutenir dans les épreuves qu'elle traverse. Ces deux enquêtes lui apportent de nouveaux buts dans sa vie et nous nous jetons à corps perdu dans leurs résolutions, à ses côtés, en essayant de démêler le vrai du faux, sans jamais êtres sûrs de rien. 
     Abi est vraiment le personnage clé du récit mais on s'attache aussi beaucoup à Alice, Victor, Arthur et Cendrillon, bien que très peu présent, leur présence hante tous les enquêteurs sur cette affaire et le besoin de démasquer Freddy, leur kidnappeur, devient presque vital au fil des pages. Il y a aussi le père d'Abi, extrêmement mystérieux et qui savait visiblement gardé un secret, mais aussi Frédéric, qui a su m'attendrir mais qui ne tient pas la comparaison face à une Abi pleine de reliefs, humaine et complexe.

     J'ai été complètement subjuguée par la complexité des enquêtes que l'on suit dans ce roman, très approfondies, elles s'enrichissent énormément au fil des pages. Résultat: le rythme monte crescendo, la tension se fait de plus en plus présente et les péripéties s'enchaînent, pour notre plus grand bonheur. J'ai adoré l'espèce de "chasse au trésor" que mène Abi sur les traces de son père ainsi que les chemins, extrêmement élaborés, que Franck Thilliez, lui fait emprunter sur la quête de la vérité, sur Freddy, sur son père, et au sujet de bien d'autres des personnages. Avec elle, je me suis triturés les méninges, j'ai suspecté presque tout le monde, j'ai cherché des liens, j'ai deviné certaines choses mais j'étais bien loin du compte! C'est aussi pour ça que je suis adepte des romans de Franck Thilliez, malgré mes soupçons je ne suis jamais sûre à 100% de l'identité du tueur. Quant à deviner le pourquoi du comment, impossible. Ici, chaque personnage à un rôle clé à jouer, du début à la fin du roman, rien n'est laissé au hasard et je ne pouvais qu'être abasourdie par les derniers chapitres de cette nouvelle pépite de l'auteur.

     Une fin vraiment à la hauteur, voilà ce que nous offre Franck Thilliez. De l'action, des découvertes, des retournements de situations; c'est un dénouement épique, explosif et diablement efficace que l'on trouve dans les dernières pages de Rêver. C'est compliqué et limite tordu, c'est poignant et riche en émotions, mais c'est aussi carrément génial! Je peux vous assurer que vous serez étonné par le fin mot de cette histoire. En tout cas, moi, je suis restée bouche bée, épatée par l'imagination de l'auteur, qui n'hésite pas à retourner sa veste jusqu'à la fin pour nous faire douter. Au final, les dernières pages montent encore d'un cran le niveau de ce roman, tout en me satisfaisant pleinement et en offrant toutes les réponses à mes questions. Concernant le fameux chapitre 57, il apporte un plus au récit qui ne pouvait bien sûr pas s'intégrer tel quel dans le roman. Un bonus agréable pour un roman que je referme après un gros coup de coeur.

Les +: La mise en place ultra rapide, les deux périodes de temps que l'on suit, l'ambiance sombre, les différentes enquêtes extrêmement palpitantes, la plume toujours aussi belle et addictive, les personnages très attachants, le rythme très bien mené, l'action et les rebondissements, la fin époustouflante et renversante,...
Les -: ///

     En conclusion, Rêver est un nouveau coup de maître de la part de Franck Thilliez qui explore avec brio la frontière entre le monde des rêves et la réalité dans un récit palpitant qui saura vous tenir en haleine jusqu'aux ultimes pages. Dès les premiers chapitres, les deux périodes de temps et les différentes intrigues qu'elles génèrent ne peuvent que happer la curiosité, aidées par la plume toujours aussi fantastique, fluide, profonde et complexe de Franck Thilliez. En commençant ce livre, attendez-vous à ne le refermer qu'une fois que vous serez venu à bout de ses 596 pages, parce qu'il est tellement addictif qu'il ne peut en être autrement. L'ambiance lourde et parfois malsaine entretient à merveille le suspense, laissant lecteur et personnage dans le flou le plus complet tout au long de la résolution de ces deux enquêtes prenantes à souhait. Action, rebondissements et révélations à couper le souffle sont au rendez-vous dans ce récit dynamique, qui nous entraîne avec facilité jusqu'à un dénouement imprévisible, mené d'une main de maître, qui vous laissera bouche bée et avec une seule idée en tête: pouvoir lire rapidement un nouveau roman de Franck Thilliez!

Commentaires

  1. J'en ai entendu beaucoup de bien, que ce soit de ce livre, ou de cet auteur, dont je n'ai rien lu pour l'instant ! Je ne suis pas trop thriller, mais il faudrait que je teste un jour ^^

    RépondreSupprimer
  2. Rêver est le seul de Thilliez qui me tente !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai tellement envie de le découvrir !!!!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai découvert il y a peu l'auteur avec Vertige et je compte bien poursuivre ma découverte. Je lirai celui-ci un de ces jours, à n'en point douter :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci de votre visite :) si je ne réponds pas à tous les commentaires, je les lis tous, alors merci :) et à bientôt :)

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique La dernière étoile, tome 3 de La 5ème Vague de Rick Yancey

Robert Laffont collection R 418 pages 17€90
Résumé: À L'AUBE DE LA 5e VAGUE...
Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis par les Autres, et maintenant par eux-mêmes. En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime: sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains.
Mon avis: (Attention, La dernière étoile est le troisième et ultime tome de la trilogie La 5ème Vague. Si vous souhaitez éviter tout spoiler concernant les tomes précédents, je vous conseille de lire ma chronique du premier tome La 5ème vague ou ma chronique du deuxième tome La mer infinie.)
18,5/20 Presque un coup de coeur
     La stratégie d'attaque des Autres, pensée depuis de très nombreuse…

Chronique À la vie, à la mort - Twilight réinventé de Stephenie Meyer

Hachette collection Black Moon 792 pages (429 pour À la vie, à la mort / 363 pour l'édition originale de Twilight) 20€99
Résumé: Lorsque Beau Swan emménage dans l'insignifiante bourgade de Fork et rencontre la mystérieuse Edythe Cullen, sa vie prend un tournant tout aussi excitant que terrifiant. Avec sa peau de marbre, ses yeux dorés, sa voix envoûtante et ses dons surnaturels, Edythe est à la fois irrésistible et énigmatique.
Ce que Beau ne sait pas encore, c'est que plus il se rapproche d'elle, plus lui et son entourage sont en danger. Et il se peut qu'il soit trop tard pour faire demi-tour...
Mon avis:
13,5/20

     Beaufort Swan a décidé de retourner habiter chez son père, bien que celui-ci habite dans une petite ville humide du fin fond des États-Unis. C'est donc à Forks qu'il est catapulté, dans une ville si petite que chacun semble y connaitre les secrets de tous les autres habitants. Mais une famille semble cacher encore bien des mystères et fascine …

Chronique Journal d'un vampire tome 11 de L.J.Smith

Hachette Black Moon 306 pages 16€50
Résumé: (Attention le résumé contient des spoilers si vous n'avez pas lu les tomes précédents)
Elena est sur le point de mourir. En vengeant son frère Stefan, Damon a rompu son pacte avec les Sentinelles, qui mettait la vie d'Elena en jeu. Au lieu de la condamner, les Sentinelles lui proposent une seconde chance : revenir au lycée, avant sa rencontre avec les frères Salvatore et la longue suite de mort et de destruction qu'elle a engendrée. Pour sauver sa vie, Elena doit prouver qu'ils peuvent tous trois mener leur propre existence sans provoquer, cette fois, la mort d'un seul être humain. Mais le Damon de cette époque est imprévisible, cruel et dangereux. L'unique solution qui s'offre à Elena, si elle veut épargner des vies, et la sienne en premier lieu, est de renoncer aux Salvatore. Définitivement.

Mon avis:
17/20
     Et voilà, c'est le dernier tome des aventures d'Elena, Damon, Stefan et tous les autres. La fin d…