Accéder au contenu principal

Chronique La vérité sur l'Affaire Harry Quebert de Joël Dicker

Éditions De Fallois poche
855 pages
9€20

Résumé:
À New York, au printemps 2008, alors que l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est capable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui: son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d'avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les évènements: l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d'écrivain, il doit absolument répondre à trois questions: Qui a tué Nola Kellergan? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975? Et comment écrit-on un roman à succès?
Sous ses airs de thriller à l'américaine, La vérité sur l'Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l'Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.

Mon avis:
17/20

     Harry Quebert est un grand écrivain habitant Goose Cove, près d'Aurora, dans le New Hampshire. À l'été 2008, sa vie et sa carrière s'effondrent, lorsque le cadavre de Nola Kellergan est retrouvé enterré dans son jardin, accompagné du manuscrit du roman qui a fait de lui une star de la littérature. Tout semble l'accuser mais la vérité est peut-être bien plus compliquée...
     Marcus Goldman, son plus proche ami et écrivain en pleine crise de la page blanche, se fait dès lors un devoir de disculper Harry, rassemblant preuves et témoignages des habitants d'Aurora ayant bien connu Nola avant sa disparition tragique le 30 août 1975. Et ce qu'il va découvrir, à propos de Nola, de Harry mais aussi d'une quantité impressionnante d'autres acteurs de ce drame, va chambouler bien des personnes, des familles et même l'Amérique entière.
     Pour Harry Quebert, le monde s'effondre pour la seconde fois. Pour Marcus Goldman, c'est un grand tournant dans sa vie qui l'attend.

     La vérité sur l'Affaire Harry Quebert est un roman qui a fait grand bruit lors de sa parution et qui a obtenu de nombreux prix. Comme il me taraudait de savoir s'ils étaient mérités et que, en plus, le résumé était plutôt bien alléchant (même s'il en dit beaucoup trop à mon goût), je me suis laissée tenter par cette belle brique en version poche qui m'as permis de passer un très bon moment de lecture. Je comprends maintenant le succès de ce roman, qui, en plus d'être très addictif, possède un petit côté ludique extrêmement bien pensé qui apporte un plus au récit. Vous l'aurez compris, j'ai énormément aimé ce roman, autant pour son côté roman policier que pour les différentes histoires plus personnelles qui nous sont contées et qui tissent une toile extrêmement complète et complexe. Le tout est agrémenté de flash backs qui rendent l'ensemble encore plus dynamique et est écrit dans un style vraiment palpitant et entraînant qui parvient à nous faire dévorer les 855 pages de la version poche en un temps record.

     Les deux premières choses que j'ai remarquées en feuilletant le roman concernent sa mis en place originale, son format qui sort un peu de l'ordinaire et qui réveille d'emblée notre curiosité. Tout d'abord, les chapitres sont numérotés à l'envers et créent un effet de course contre la montre/compte à rebours qui donne immédiatement du rythme au récit. On note aussi le découpage de l'histoire en trois parties correspondant chacune à une étape de l'écriture du roman de Marcus Goldman et marquant la progression de l'enquête concernant la mort de Nola Kellergan et Deborah Cooper. Si les chapitres sont longs, à l'image du livre en lui-même, et pourraient en rebuter certains, ils se dévorent assez rapidement, au regard de la taille de ce livre, grâce aux très nombreux points positifs dont ce livre est fait. De l'écriture à l'ambiance du récit en passant, bien sûr, par l'intrigue installée dans le roman, tout est pensé pour nous rendre accro, et je dois avouer que je me suis laissée prendre au jeu dès les premiers chapitres.

     J'ai très rapidement accroché à la plume de Joël Dicker, qui fait vraiment des merveilles dans ce récit. Très douce, fluide et aisée à apprivoiser, elle facilite grandement la lecture de cet épais roman sans oublier d'apporter juste ce qu'il faut de descriptions et de développement des pensées et des actions de ses personnages pour nous catapulter immédiatement au coeur d'Aurora, auprès des habitants dont nous suivons la vie et les questionnements. On pourrait penser qu'avec un tel nombre de pages, on pourrait assez vite s'ennuyer mais c'est vraiment l'inverse qui s'est produit, j'ai été comme envoûtée pendant toute ma lecture par l'histoire imaginée par l'auteur et tout ce qu'il a installé autour. Le récit, l'enquête, les personnages sont extrêmement bien travaillés et tout cela rend le récit plus prenant encore. J'ai beaucoup aimé le style d'écriture de l'auteur, sans lequel ce récit aurait facilement pu tourner à la brique indigeste. Heureusement, ce ne fut pas le cas.

     La vérité sur l'Affaire Harry Quebert s'installe dans un univers que l'on pourrait penser somme toute très banal mais qui s'avère en réalité être bien plus complexe que ce que l'on pensait au début. Joël Dicker met en place son récit dans un univers dans lequel il est simple de s'immerger, qu'il est simple de comprendre et qui n'en est donc que plus concret et crédible. De plus, l'ambiance et l'atmosphère qui règnent pendant la lecture de ce roman retranscrivent très bien celles des petites villes américaines, aussi bien en 1975 qu'en 2008, je pense. Porté par la dynamique de l'écriture du second roman de Marcus Goldman et par son réalisme ainsi que ceux de la résolution de l'enquête sur la mort de Nola Kellergan, on en oublierait presque que l'on a affaire à de la fiction, tant le tout est bien dosé et bien maîtrisé. C'est donc un pari gagné pour l'auteur qui nous fait vraiment oublier notre monde pour nous jeter à corps perdu dans celui qu'il nous propose dans ce roman. Cette ambiance, cette atmosphère, sont autant de facteurs à ajouter à la liste des points positifs qui rendent cette lecture si addictive et en même temps si fluide et rapide malgré sa densité. J'ai adoré évoluer dans cet univers d'autant plus que l'intrigue qu'il renferme m'a vraiment époustouflée.

     Si je ne savais pas forcément à quoi m'attendre en commençant ce roman, j'ai vraiment été bluffée par les multiples fils conducteurs que Joël Dicker parvient à mettre en place au coeur de son intrigue. La première partie du récit, découpé en trois, est certes la plus longue et la plus lente mais c'est aussi et surtout celle qui nous rend définitivement accro au roman, qui nous en présente toutes les subtilités, tous les noeuds de l'intrigue vraiment complexe que nous allons suivre. C'est donc l'étape incontournable qui pose de solides bases pour la suite du récit. Dès cette première partie, on sait immédiatement quelle dynamique l'auteur a souhaité donner à son histoire, le rythme est assez lent mais vraiment approprié à toutes les informations que l'on a à retenir à propos des différents personnages impliqués, que l'on rencontre petit à petit et qui forment vraiment un mélange ultra intéressant de caractères, rendant le récit toujours plus coloré. De plus, si l'enquête et les différents questionnements à propos de chacun des personnages évoluent assez lentement et ne proposent que peu de révélations dans la première partie, c'est ce qui fait le charme de ce récit et le rend plus crédible. Une enquête sur un meurtre ne se résout pas en un claquement de doigts et c'est ce à quoi nous sommes confrontés ici, donc cela ne m'a absolument pas dérangée. Heureusement, les découvertes, les nouveautés et les rebondissements sont tout de même présents dès la première partie et suscitent notre intérêt pour l'histoire et les personnages.

     Des personnages qui prennent une place importante dans l'intrigue et sont extrêmement hétérogènes. Il y en a pour tous les goûts et, c'est souvent difficile à dire dans une lecture mais, je les ai vraiment tous adorés. Tout d'abord Marcus et Perry Gahalowood, qui enquêtent ensemble et chacun de leur côté, qui forment un duo adorable. J'ai aussi apprécié la touche d'humour apportée par les quelques apparitions de la mère de Marcus, dont les préoccupations sont tellement loin de l'enquête sur la mort de Nola. Nola est un personnage extrêmement complexe, très difficile à cerner mais au final vraiment attachant et touchant. Il y a aussi Harry, dont j'ai préféré le personnage en 1975 qu'en 2008, mais qui est vraiment un mentor important et un ami fidèle pour Marcus. Et j'en passe: Travis Dawn, Jenny et ses parents, Luther Caleb, ... Au final, chaque personnage est une clé de l'énigme et on les soupçonne tous tour à tour, ce qui n'ôte rien à leurs charmes. Je tire vraiment mon chapeau à l'auteur pour avoir donner vie à des personnages aussi humains et attachants, qui portent à merveille le récit.

     Et si le rythme du récit est parfois quelque peu alourdit par des longueurs, on lui pardonne aisément puisqu'il reste vraiment palpitant et riche en rebondissements du début à la fin, que ce soit au niveau du développement des intrigues personnelles qui entourent chaque personnage comme au niveau de l'approfondissement de l'enquête centrale du récit. De plus, les deux dernières parties du récit, correspondant plus ou moins à la moitié du roman, permettent à cette histoire de retrouver un nouveau souffle et de nous en offrir toujours plus. À aucun moment je n'ai été déçue par le rythme du récit, tant les trois parties du roman sont complémentaires, nous font passer et vivre de nombreuses émotions en compagnie de nos personnages et ce, de plus en plus intensément au fil des pages et des parties, jusqu'à la toute fin, encore plus vertigineuse, plus riche en action et en découvertes grandioses. Le tout est amené avec finesse jusqu'aux ultimes pages, tout simplement fantastiques. En somme, La vérité sur l'Affaire Harry Quebert ce n'est pas une course de vitesse, c'est une course de fond qui aboutit sur un dénouement juste parfait à mes yeux.

     En effet, Joël Dicker a su réussir l'exploit de m'offrir un dénouement complètement imprévisible pour moi. Une conclusion magistrale, grandiose à cette enquête riche en retournements de situation. Si j'avais deviné une petite chose qui ne concerne en fait que très peu l'enquête, toutes les révélations finales furent de vraies claques, qui m'ont laissée bouche bée et ravie par l'imagination de l'auteur. De plus, Joël Dicker ne se contente pas de nous dévoiler qui est derrière tout ça mais replace vraiment très clairement les évènements dans leur contexte de sorte que rien ne soit laissé au hasard et que l'on obtienne les réponses à toutes nos questions en tournant la dernière page du roman. J'ai vraiment été très agréablement surprise par les derniers chapitres de cette histoire que je vous conseille vraiment si la taille de ce livre ne vous fait pas peur, si vous pensez pouvoir surmonter les quelques lenteurs qu'il contient et que vous aimez les enquêtes policières qui vous torturent le cerveau et vous laissent tout chamboulé après 855 pages de plaisir.

Les +: le format assez ludique du récit, la plume ultra prenante de Joël Dicker, les différentes intrigues personnelles et la superbe enquête policière, les personnages très colorés et attachants, l'action et les rebondissements, le dénouement magistral
Les -: une certaine lenteur dans le récit qui ralentit la progression des différentes intrigues

     C'est sans a priori que j'ai débuté ma lecture de La vérité sur l'Affaire Harry Quebert et j'en suis ressortie extrêmement heureuse de ma découverte. En effet, j'ai passé un très agréable moment à me triturer les méninges avec cette lecture et cette enquête vraiment complexe qui, c'est assez important pour être souligné, a su me surprendre du début à la fin. J'ai dévoré ce petit pavé relativement rapidement grâce à tous les aspects positifs qui agissent comme des accélérateurs de lecture. En réalité, à part quelques longueurs qui pourraient vraiment rebuter certains lecteurs, je n'ai rien de négatif à reprocher à ce récit qui a su me charmer dès les premiers chapitres grâce, notamment, à la plume extrêmement fluide et addictive mais aussi descriptive et fouillée de Joël Dicker ainsi qu'à l'univers et l'ambiance si particuliers qu'il parvient à installer et dans lesquels on se perd avec délice. Malgré quelques pertes de vitesse à certains moments, l'action et les rebondissements sont au rendez-vous et maintiennent les différentes intrigues dans un rythme très sympathique. Gros plus aussi pour les personnages qui sont vraiment tous superbes dans leurs rôles respectifs et auxquels je me suis beaucoup attachée tout en les suspectant tour à tour, jusqu'à la fin magistrale, explosive et quasiment imprévisible qui confirme mon ressenti: ce roman est vraiment excellent.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Merci de votre visite :) si je ne réponds pas à tous les commentaires, je les lis tous, alors merci :) et à bientôt :)

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique A Darker Shade of Magic tome 1 de V.E.Schwab

Titan Books 400 pages 7£99 (Paperback)
Résumé :

From V.E.Schwab, the critically acclaimed author of Vicious, comes a new universe of daring adventure, thrilling power, and parallel Londons, beginning with A Darker Shade of Magic.
Kell is one of the last Travelers - magicians with a rare, coveted ability to travel between parallel universes - as such, he can choose where he lands.

There's Grey London, dirty and boring, without any magic, ruled by a mad King George. The there's Red London, where life and magic are revered, and the Maresh Dynasty presides over a flourishing empire. White London, rude by whoever has murdered their way to the throne - a place where people fight to control magic, and the magic fights back, draining the city to its very bones. And once upon a time, there was Black London... but no one speaks of that now.

Officially, Kell is the Red Traveler, personal ambassador and adopted Prince of Red London, carrying the monthly correspondences between the royals …

Chronique The Book of Ivy tome 2 The Revolution of Ivy d'Amy Engel

Lumen 322 pages 15€00
Résumé: J'ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L'homme que j'aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d'attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu'une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant... Mais je refuse d'abandonner. J'en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d'agir, enfin.
Bishop me l'avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c'est encore pire. L'hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l'eau, des vivres, un abri. D'autres condamnés avec lesquels m'allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix: dois-je oublier ma vie d'avant, me venger de ceux qui m'ont trahie... ou mener, purement et simplement, la révolution?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.
Deuxième et dernier tome de la série The Bo…

Chronique La dernière étoile, tome 3 de La 5ème Vague de Rick Yancey

Robert Laffont collection R 418 pages 17€90
Résumé: À L'AUBE DE LA 5e VAGUE...
Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis par les Autres, et maintenant par eux-mêmes. En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime: sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains.
Mon avis: (Attention, La dernière étoile est le troisième et ultime tome de la trilogie La 5ème Vague. Si vous souhaitez éviter tout spoiler concernant les tomes précédents, je vous conseille de lire ma chronique du premier tome La 5ème vague ou ma chronique du deuxième tome La mer infinie.)
18,5/20 Presque un coup de coeur
     La stratégie d'attaque des Autres, pensée depuis de très nombreuse…