Accéder au contenu principal

Chronique Les Vivants tome 2 Les Proies de Matt De La Peña

Robert Laffont collection R
421 pages
17€90

Résumé:
Steward sur un luxueux navire de croisière le temps d'un été, Shy a miraculeusement survécu à un énorme tremblement de terre et au tsunami qui a suivi. Il a également réchappé au virus le plus mortel que l'humanité ait jamais connu.
Lorsque Shy, Carmen, Cireur et Marcus arrivent en vue des côtes californiennes, le calvaire semble toucher à sa fin. Mais c'est sans compter sur les gangs qui ont pris le contrôle d'un État dévasté par le séisme et la maladie: de rescapés, Shy et ses amis deviennent... des proies.

Mon avis:
(Attention, Les Proies est le second et dernier tome de ce diptyque. Pour éviter les spoilers qui pourraient exister dans cette chronique, je vous invite à lire mon avis concernant le premier tome, Les Vivants.)

14/20

     Après un grand nombre d'évènements qui en auraient traumatisé plus d'un, Shy, Carmen, Marcus et Cireur doivent en plus faire face à un océan immensément vide et hostile. Et leur parcours pour la survie ne va pas s'arrêter là puisque le retour à la civilisation va s'avérer tout aussi périlleux que la traversée d'un océan, peut-être même plus. Shy et les autres vont être confrontés à de nombreuses épreuves, des actes horribles auxquels l'Homme peut arriver en cas de crise en passant par un monde ravagé de toutes des façons possibles, le tout surmonté d'une course poursuite haletante. Parviendront-ils à sauver ce qu'il reste de l'humanité? Sauront-ils protéger leur secret le plus grand jusqu'à leur destination finale? C'est sur la réussite de la mission de Shy et ses amis que repose l'avenir des Hommes.

      Le premier tome explosif et son final haletant ne pouvaient que me donner envie de découvrir la suite et fin de l'histoire, de l'aventure de Shy et sa bande, dans ce second tome de diptyque qui promettait d'être magistral. Malheureusement pour moi, je suis loin d'avoir été complètement comblée par cet opus. Si, sur le papier, Les Proies avait tout pour être à la hauteur de son prédécesseur, j'ai vraiment été déçue par certains points. Je ne dis pas que tout est mauvais et que j'ai passé un mauvais moment, loin de là, mais j'avais peut-être placé trop d'attentes dans ce tome. Le problème principal réside certainement dans le fait que les aspects du roman sur lesquels j'attendais le plus l'auteur sont soit absents soit vraiment très éloignés de l'idée que je m'en faisais. Résultat, c'est le récit complet qui est bien loin de ce à quoi je m'attendais. Cependant, il y a tout de même du positif à sortir de cette lecture, dont certains points ont su suffisamment me surprendre et me tenir en haleine pour que je passe un assez bon moment de lecture.

     Tout d'abord, parlons de l'introduction de ce second tome. Matt De La Peña redémarre son récit de manière intelligente, en replaçant dans leur contexte les personnages et les problèmes qu'il abordent afin que le lecteur ne soit pas perdu, même si cela fait un bout de temps que le premier tome a été lu. Les premières pages, les premiers chapitres restent dans une bonne dynamique et permettent de faire, en douceur, la transition entre les deux tomes. Pas d'excès d'action mais un rythme agréable dans lequel l'auteur installe tranquillement certains des fils conducteurs, des enjeux de l'intrigue que nous allons suivre tout au long de ce second tome. J'ai trouvé très agréable ce début de récit, en douceur, avec quelques rappels mais assez rapide pour ne pas être ennuyant. En somme, ça commençait plutôt bien et promettait des nouveautés tant au niveau de l'univers que de l'intrigue.

     Parce que oui, l'univers en prend un bon coup dans ce second opus. Finis, les vacances sur un paquebot et les tsunamis, place aux tremblements de terre, à un virus mortel et à des Hommes encore plus bestiaux et violents que jamais. Avoir les deux pieds sur la terre ferme n'est pas forcément gage de survie et c'est ce que vont apprendre à leurs dépends Shy, Carmen, Marcus et Cireur. Dans ce second et dernier tome, Matt De La Peña bouscule franchement son univers et ses personnages. Confrontés jusque là plutôt indirectement à la violence extrême dont sont capables certains Hommes pour garder leurs secrets inviolés, Shy et ses amis vont ici être les proies manifestes de groupes d'hommes particulièrement décidés à les faire taire à jamais. L'aspect "chasse à l'homme"/"traque" associé à un décor de fin du monde qui confère au récit une atmosphère pesante sont vraiment le cocktail parfait pour une lecture ultra rapide.

     Il faut bien avouer que ce second tome possède encore une fois d'excellents atouts pour que le lecteur le dévore. Et l'un de ses atouts reste l'écriture de Matt De La Peña, très proche de la plume des autres auteurs de young adult, celle-ci est très fluide, très addictive et saura happer la curiosité de la plupart de ses lecteurs. Les descriptions sont adéquates et n'empiètent pas sur le récit, les dialogues sont fluides. Jusque là tout va bien, seulement j'ai tout de même eu un peu de mal avec la façon dont le récit est écrit, la façon dont il se développe. Je ne me souviens pas avoir eu ce problème avec le premier tome, dont j'avais trouvé le déroulement très fluide, ici, j'ai parfois eu l'impression que l'auteur sautait du coq à l'âne, ce qui a eu pour résultat de hacher quelque peu ma lecture. De plus, c'est, je pense, de cette impression de "lecture en pointillés" qu'ont découlés la plupart des autres points que j'ai pu trouver un peu négatifs pour la lecture.

     En effet, cela se ressent aussi sur le fond du récit et donc sur l'intrigue que l'on suit dans cet ultime tome que j'ai trouvé parfois sous exploitée. Selon moi, certains points d'un intérêt moindre, et pour lesquels nous n'obtenons même pas toutes les réponses à nos questions à la fin, sont beaucoup trop exploités au détriment de choses pourtant primordiales pour l'intrigue. Bien heureusement, et je tiens à le souligner, cela n'est pas la tendance générale du roman mais fut juste assez important pour que j'apprécie moins ma lecture que si ces points avaient été absents. En effet, j'ai surtout ressenti cela au début de ma lecture. J'ai eu un peu peur que tout ce dernier tome soit ainsi mais ce n'est pas le cas, l'auteur apporte tout de même beaucoup d'autres éléments bien plus positifs pour étoffer son récit, qui m'ont permis de passer un moment de lecture agréable en compagnie de Shy et ses acolytes.

     Dans ce second et ultime tome, nous retrouvons la petite bande que nous avons appris à connaître dans le tout premier tome, composée de Shy, Carmen, Marcus et Cireur. Des personnages, des personnalités toutes bien différentes, auxquelles on trouvera forcément de quoi s'attacher. Si vous les avez aimés dans Les Vivants, ils ne devraient pas vous décevoir dans ce second tome puisqu'ils sont fidèles à ceux qu'ils sont depuis le début de ce diptyque. Et c'est avec plaisir que l'on suit ces personnages toujours très attachants au cours de leur périple à travers les des paysages de fin du monde, peuplés d'hommes plus violents les uns que les autres. Durant cette chasse à l'homme, ils vont faire des rencontres, plus ou moins heureuses, qui ont le mérite de pimenter grandement cette lecture et d'exploiter un peu plus les relations qui peuvent exister entre les personnages, en les approfondissant. Même si cela n'est pas toujours très bien effectué et coupe parfois le rythme du récit, j'ai apprécié que l'auteur complexifie les relations qui unissent les différents personnages, pour les rendre plus humains, moins lisses et donc plus attachants.

     Des personnages que Matt De La Peña n'hésite pas à mettre à rude épreuve dans ce récit. Si j'ai surtout évoqué les points négatifs de cette lecture, les points positifs sont aussi nombreux. En effet, le rythme du récit est vraiment très bien maîtrisé, de plus en plus addictif au fil des pages, grâce à une grande quantité de rebondissements et de retournements de situations qui raviront bon nombre de lecteurs. L'intrigue se densifie, de nouvelles ramifications prennent place et l'on ne peut que suivre avec intérêt les pérégrinations de nos personnages, bien que l'issue en soit prévisible. En somme, malgré les défauts qui peuvent ressortir de cette lecture, j'ai pris plaisir à lire la suite des aventures de ces personnages, ma curiosité concernant les éléments qu'ils auraient à surmonter ayant été piquée ainsi que mon envie de découvrir comment l'auteur allait clore son diptyque.

     Dernier point de cette lecture, qui a toute son importance et pourtant me semble être le plus décevant: son dénouement. En effet, si l'auteur installe énormément d'action au fil des pages de ce second et dernier tome, le dénouement de ce diptyque présente quant à lui un excès de rapidité dans sa construction. Tous les différents rebondissements, les révélations, les actions, sont presque précipités et ne permettent ni de savourer cette fin ni d'obtenir toutes les réponses aux nombreuses questions que l'on peut se poser concernant les divers fils de l'intrigue. Ajouté à cela le fait que les toutes dernières pages soient complètement hallucinantes, de la plus mauvaise façon qui soit, et je suis restée totalement bouche bée d'incompréhension et de questions sans réponses en refermant ce dernier tome. C'est vraiment dommage que mon ressenti sur ce roman soit si entaché par cette fin un peu bâclée parce que j'aurai certainement eu une opinion globale bien plus positive si la fin avait été un peu plus étoffée, plus fouillée et complexe.

Les +: une mise en place rapide, un univers intéressant, une écriture fluide et addictive, une intrigue très prenante, de l'action, des rebondissements et des personnages toujours très attachants
Les -: un peu trop de rapidité dans l'histoire comme dans son dénouement, un récit qui saute parfois du coq à l'âne, des moments de flottement et des rebondissements pas toujours adaptés aux situations

     En conclusion, un bilan un peu mitigé pour une lecture qui reste tout de même agréable malgré les quelques points qui n'ont pas su me convaincre. La mise en place effectuée avec intelligence et rapidité, bien que positive, est le reflet de la rapidité globale que connaît l'avancée du récit, qui n'est pourtant pas dénué de quelques moments de flottement/longueurs. Comme je ne suis pas à un paradoxe près, j'ai énormément apprécié l'écriture très young adult de l'auteur, fluide, souple et prenante mais aux rebondissements beaucoup trop brutaux qui donnent parfois l'impression que l'auteur saute du coq à l'âne dans son récit. Outre ces quelques points noirs, les rebondissements s'enchaînent à un rythme plus que satisfaisant dans une intrigue addictive qui permet aux pages de se tourner avec facilité. De plus, les personnages, sans être très originaux, sont toujours aussi attachants. Dommage que la toute fin de ce diptyque ne fasse qu'attiser ma déception avec sa trop grande rapidité et le nombre trop important de questions qu'elle laisse sans réponses.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique La dernière étoile, tome 3 de La 5ème Vague de Rick Yancey

Robert Laffont collection R 418 pages 17€90
Résumé: À L'AUBE DE LA 5e VAGUE...
Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis par les Autres, et maintenant par eux-mêmes. En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime: sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains.
Mon avis: (Attention, La dernière étoile est le troisième et ultime tome de la trilogie La 5ème Vague. Si vous souhaitez éviter tout spoiler concernant les tomes précédents, je vous conseille de lire ma chronique du premier tome La 5ème vague ou ma chronique du deuxième tome La mer infinie.)
18,5/20 Presque un coup de coeur
     La stratégie d'attaque des Autres, pensée depuis de très nombreuse…

Chronique À la vie, à la mort - Twilight réinventé de Stephenie Meyer

Hachette collection Black Moon 792 pages (429 pour À la vie, à la mort / 363 pour l'édition originale de Twilight) 20€99
Résumé: Lorsque Beau Swan emménage dans l'insignifiante bourgade de Fork et rencontre la mystérieuse Edythe Cullen, sa vie prend un tournant tout aussi excitant que terrifiant. Avec sa peau de marbre, ses yeux dorés, sa voix envoûtante et ses dons surnaturels, Edythe est à la fois irrésistible et énigmatique.
Ce que Beau ne sait pas encore, c'est que plus il se rapproche d'elle, plus lui et son entourage sont en danger. Et il se peut qu'il soit trop tard pour faire demi-tour...
Mon avis:
13,5/20

     Beaufort Swan a décidé de retourner habiter chez son père, bien que celui-ci habite dans une petite ville humide du fin fond des États-Unis. C'est donc à Forks qu'il est catapulté, dans une ville si petite que chacun semble y connaitre les secrets de tous les autres habitants. Mais une famille semble cacher encore bien des mystères et fascine …

Chronique The Book of Ivy tome 2 The Revolution of Ivy d'Amy Engel

Lumen 322 pages 15€00
Résumé: J'ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L'homme que j'aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d'attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu'une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant... Mais je refuse d'abandonner. J'en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d'agir, enfin.
Bishop me l'avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c'est encore pire. L'hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l'eau, des vivres, un abri. D'autres condamnés avec lesquels m'allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix: dois-je oublier ma vie d'avant, me venger de ceux qui m'ont trahie... ou mener, purement et simplement, la révolution?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.
Deuxième et dernier tome de la série The Bo…