Accéder au contenu principal

Chronique Charley Davidson tome 8 Huit tombes dans la nuit de Darynda Jones

Milady
379 pages
8€20

Résumé:
Avec douze chiens de l'enfer à mes trousses, il n'y a qu'un seul endroit où je pouvais me réfugier: un vieux couvent à l'abandon. Mais m'y terrer pendant des mois, enceinte jusqu'aux oreilles, n'a rien d'une sinécure. D'autant que Reyes semble malade même s'il me jure que tout va bien. Heureusement, je ne manque pas d'amis. Et j'aurai bien besoin d'eux, parce que ce qui s'annonce a de quoi surprendre n'importe qui, même moi!

Mon avis:
(Attention, il s'agit du huitième de la série, le risque de spoilers est donc important. Même si j'essaye de les éviter, ce n'est pas toujours facile, surtout après autant de tomes. Vous êtes prévenus ;) )


17/20

     Contrainte malgré elle de se réfugier dans un couvent abandonné, Charley Davidson tente de conserver une vie aussi "normale" que possible. Enfin, si on peut considérer normal d'être la Faucheuse, d'être en couple avec le fils du Diable, d'être poursuivi par des chiens de l'enfer et j'en passe. Rien n'est normal dans la vie de Charley et ce n'est pas près de s'arranger...
     Entre deux affaires à résoudre et des amis très envahissants à supporter, Charley a une vie toujours aussi bien remplie, même isolée dans un couvent coupé du monde. Pépin, divers fantômes et une douzaine de chiens de l'enfer occupent la majorité de son temps et si on aurait pu la penser enfin en sécurité, elle trouve tout de même le moyen de toujours se mettre dans le pétrin, quelle que soit la situation.

     Depuis le début de la série, je suis avec délectation les aventures de Charley Davidson, personnage bourré d'humour évoluant dans un univers de bit-lit juste géniallissime, mais j'avoue avoir commencé à douter avant ma lecture de ce nouvel épisode. En effet, au début de ce huitième tome, j'ai eu un peu peur que l'auteur ait du mal à se renouveler, à se réinventer pour toujours entretenir l'étincelle de bonheur et de fraicheur que me procure la lecture de cette série. Mais heureusement, Darynda Jones a encore su m'impressionner en nous offrant un tome au récit quelque peu différent de ce à quoi nous sommes habitués avec Charley Davidson tout en conservant l'authenticité des différents personnages et en offrant un nouveau fil conducteur à l'intrigue, qui prend un nouveau tournant. S'il est vrai que Huit tombes dans la nuit est très clairement un tome de transition, il n'en reste pas moins extrêmement bien mené, bien écrit et toujours aussi addictif.

     Après la décision qui a été prise à la fin du septième opus d'aller s'exiler dans un couvent abandonné, on retrouve Charley, Reyes et tous les autres, à l'abri des murs du couvent, prêts à célébrer le mariage de Cookie et Obie. Si la transition peut s'avérer quelque peu brutale, Darynda Jones parvient tout de même à nous offrir une mise en place de ce huitième tome assez rapide, concise et résumant de façon très pertinente le sentiment d'enfermement que peu ressentir Charley, sans pour autant tomber dans le piège d'une installation trop rapide ou trop lente de ce tome de transition qui aurait pu faire perdre le fil du récit au lecteur. Personnellement, je pense que l'auteur a su doser exactement ce qu'il fallait pour redonner un nouveau rythme, un nouveau souffle à son récit après ce changement brutal et j'ai immédiatement été embarquée dans ce nouvel espace, qui présente de très nombreux atouts, autant pour l'approfondissement de l'univers que pour le développement de l'intrigue.

     Dès les premières pages, je n'ai eu aucun mal à retrouver ma place dans cet univers grâce à la magie de la plume de Darynda Jones. En effet, l'auteur n'a pas seulement su créer un univers extraordinaire et terriblement addictif, elle a surtout su pérenniser ce sentiment de bien-être que l'on ressent lorsque l'on se plonge dans l'un des romans de cette série. C'est avec plaisir que l'on se plonge dans ce récit, narré une fois de plus avec beaucoup d'humour, de fraicheur et juste ce qu'il faut de questionnements et d'attentes pour en faire un nouveau page turner. Et oui, même après huit tomes, je suis toujours conquise et happée par la plume douce, fluide et tellement prenante de Darynda Jones ainsi que par l'histoire et les nouvelles intrigues qu'elle prolonge et qu'elle instaure dans ce huitième opus des aventures de Charley Davidson.

     En effet, malgré un nombre de tomes qui devient assez conséquent, l'auteur parvient tout de même à offrir à ses lecteurs un univers qui se complexifie encore de tomes en tomes, un univers qui s'avère toujours plus riche en découvertes et n'en est donc que plus addictif. On avance, des éléments importants de l'univers et concernant les différents créatures que nous pensions connaitre, nous sont dévoilés. Oui ce tome est court, oui il sert essentiellement de transition mais non l'auteur ne se repose pas sur ses lauriers, elle sait très bien ce qu'elle fait et mène son récit d'une main de maître, nous offrant de quoi attiser notre curiosité, de quoi raviver notre intérêt pour son univers si spécial et tellement palpitant. Et cela passe notamment par des intrigues très bien ciblées qui contribuent grandement à enrichir, à épaissir l'ensemble de la série.

     Dans ce huitième tome des aventures de Charley Davidson, l'auteur ne rompt pas avec la tradition: Charley va une nouvelle fois être confrontée à diverses enquêtes policières mais elle va aussi tenter de lever le voile sur certaines interrogations qui planent toujours au sujet de Reyes ou de son entourage; la distinction entre les deux aspects de ce roman se fait donc avec facilité mais entraîne des disparités. Et d'autant plus dans cet opus, où la proportion enquêtes policières/intrigues personnelles est vraiment très hétérogène. Les deux enquêtes policières sur lesquelles Charley est amenée à travailler dans ce tome restent vraiment en toile de fond, ce qui peut être un gros point négatif si l'on se lance dans cette série principalement pour l'aspect policier. Personnellement, cela ne m'a absolument pas dérangée, étant donné que les enquêtes sont tout de même bien menées au fil du récit et que, même si elles prennent moins de place que dans d'autres tomes par rapport aux histoires personnelles des personnages, elles restent assez intrigantes et amènent des situations assez cocasses et pleines d'action. Si ces enquêtes sont donc moins approfondies qu'elles auraient pu l'être, cela n'a pas entacher mon plaisir à la lecture de ce huitième tome.

     Parlons maintenant d'un point toujours aussi positif dans cette série: les personnages. De ce côté, peu de nouveautés. Tous les personnages sont identiques à ceux que l'on a appris à aimer depuis le tout début de la série et ils ont tous évolués de façon positive. Charley est toujours aussi drôle, délurée mais surtout extrêmement attachante. Reyes est de plus en plus protecteur envers elle et il faut bien avouer qu'il a du pain sur la planche avec une Charley qui se jette toujours tête la première dans les ennuis. Cookie, Amber et Obie apportent encore leur fraîcheur et leur joie de vivre à cet opus. En bref, à part Denise qui change du tout au tout et quelques nouveaux personnages, Darynda Jones ne change presque rien et c'est tant mieux. J'adore toujours autant ces personnages profondément humains et attachants au sujet desquels les découvertes s'avèrent nombreuses dans ce huitième tome.

     En effet, les enquêtes menées par Charley sont largement mises en retrait au profit des différentes intrigues personnelles des personnages qui, elles, profitent d'un développement important. Si les interrogations restent nombreuses, Darynda Jones nous offre ici un approfondissement très prenant et ultra intéressant à suivre des diverses ficelles qui forment l'intrigue principale et fondamentale de la série. J'ai trouvé très judicieux ce choix effectué par l'auteur d'axer beaucoup plus ce tome transitoire sur les problématiques personnelles de nos personnages, ce qui nous permet de découvrir de nouvelles facettes de leurs personnalités, de leurs passés ou même de nouvelles capacités. Si cette inégalité entre enquêtes policières/intrigues personnelles peut certainement en gêner certains, de même que la courte période de temps sur laquelle s'étale le récit de ce tome, j'ai pour ma part trouvé que cela apporte du rythme, du dynamisme au récit. De plus, l'action est au rendez-vous et les différents rebondissements et noeuds de l'histoire sont extrêmement bien menés, de façon à ne pas ennuyer une seule seconde le lecteur, faisant de ce huitième opus un page turner jusqu'à la dernière page.

     Enfin, si Huit tombes dans la nuit est un tome de transition si excellent et si important pour la série, c'est aussi grâce à son retournement de situation final explosif qui intervient après des scènes d'action palpitantes à souhait et qui remet en question tout ce que l'on pensait savoir et tout ce que l'on aurait pu espérer pour la suite de la série. Ce cliffhanger final est vraiment le bienvenu et a de très nombreux avantages pour la série. En effet, il permet de donner un nouvel élan et surtout un énorme lot de questionnements pour la suite de la série. J'ai vraiment été scotchée et étonnée de façon très positive par la fin de ce huitième tome, qui sort vraiment des sentiers battus et qui redonne espoir en cette série qui aurait pu finir par s'essouffler. Résultat: j'ai hâte de pouvoir lire le neuvième opus des aventures de Charley Davidson qui s'annonce riche en nouveautés et en rebondissements.

Les +: une mise en place ultra rapide, toujours énormément d'humour, des personnages extrêmement attachants, des intrigues "personnelles" bien développées, beaucoup d'action et de rebondissements, un cliffhanger final juste génial
Les -: des enquêtes policières un peu trop survolées, un tome qui sert surtout de transition et cela se ressent

     Ce huitième tome des aventures de Charley Davidson possède donc encore une fois bon nombre de qualités mais aussi parfois les défauts de ses qualités. Heureusement, cela ne m'a pas empêchée de passer encore une fois un excellent moment de lecture en compagnie de ces personnages toujours aussi loufoques, décalés et tellement attachants que l'on suit depuis maintenant huit tomes. Darynda Jones nous offre ici un tome plus axé sur les vies personnelles de nos différents personnages, ce qui dessert donc les enquêtes policières desquelles s'occupe Charley dans ce tome; des enquêtes qui n'en sont pas moins intéressantes et bien ficelées. Heureusement, avec son humour et son imagination toujours intactes après autant de tomes, l'auteur nous livre tout de même un récit riche en rebondissements et en découvertes qui marque vraiment un tournant dans la saga. D'autant plus que le cliffhanger final nous laisse présager un prochain tome plein d'angoisse et de péripéties.

Commentaires

  1. Il faudrait que je lise la suite, j'avais bien aimé le premier tome :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci de votre visite :) si je ne réponds pas à tous les commentaires, je les lis tous, alors merci :) et à bientôt :)

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique La dernière étoile, tome 3 de La 5ème Vague de Rick Yancey

Robert Laffont collection R 418 pages 17€90
Résumé: À L'AUBE DE LA 5e VAGUE...
Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis par les Autres, et maintenant par eux-mêmes. En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime: sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains.
Mon avis: (Attention, La dernière étoile est le troisième et ultime tome de la trilogie La 5ème Vague. Si vous souhaitez éviter tout spoiler concernant les tomes précédents, je vous conseille de lire ma chronique du premier tome La 5ème vague ou ma chronique du deuxième tome La mer infinie.)
18,5/20 Presque un coup de coeur
     La stratégie d'attaque des Autres, pensée depuis de très nombreuse…

Chronique The Book of Ivy tome 2 The Revolution of Ivy d'Amy Engel

Lumen 322 pages 15€00
Résumé: J'ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L'homme que j'aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d'attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu'une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant... Mais je refuse d'abandonner. J'en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d'agir, enfin.
Bishop me l'avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c'est encore pire. L'hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l'eau, des vivres, un abri. D'autres condamnés avec lesquels m'allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix: dois-je oublier ma vie d'avant, me venger de ceux qui m'ont trahie... ou mener, purement et simplement, la révolution?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.
Deuxième et dernier tome de la série The Bo…

Chronique The Mortal Instruments - Les Origines tome 3 La Princesse Mécanique

PKJ 604 pages 18€15
Résumé:
Tessa devrait être heureuse. N'est-elle pas sur le point de se marier? Pourtant, alors qu'elle se prépare pour la cérémonie, l'étau se resserre autour des Chasseurs d'Ombres. Un nouveau démon est apparu, intimement lié au Magistère, l'homme qui a prévu de détruire les Chasseurs. Il ne lui manque plus qu'un seul élément pour parfaire son armée d'automates sans pitié: Tessa. Mais, avant de mettre la main sur elle, il devra affronter Will et Jem, prêts à tout pour protéger l'élue de leur coeur...

Mon avis:
(Attention: La Princesse Mécanique est le troisième tome de la trilogie préquel, Les Origines, de The Mortal Instruments. Pour éviter tout spoiler, je vous conseille de lire mes chroniques des tomes précédents: L'Ange Mécanique et Le Prince Mécanique.)


20/20 Coup de coeur

     Depuis son arrivée à Londres, Tessa a mûrit, elle a grandit, elle a apprit énormément de choses à son sujet ainsi que concernant la réalité du monde q…