Accéder au contenu principal

Chronique Les Ferrailleurs tome 1 Le Château d'Edward Carey

Grasset
453 pages
22€00

Résumé:
Au milieu d'un océan de détritus composé 
de tous les rebuts de Londres 
se dresse la demeure des Ferrayor. 
Le Château, gigantesque puzzle 
architectural, abrite cette étrange famille 
depuis des générations. 
Selon la tradition, chacun de ses membres, 
à la naissance, se voit attribuer un objet 
particulier, qui le suivra toute sa vie. 
Clod, notre jeune héros, a un don singulier: 
il est capable d'entendre parler les objets... 
Tout commence le jour où la poignée de porte 
appartenant à Tante Rosamund disparaît. 
Les murmures des objets se font 
de plus en plus insistants. 
Dehors, une terrible tempête menace. 
Et voici qu'une jeune orpheline se présente 
à la porte du Château...

Mon avis:
17/20

     Clod et Lucy habitent la grande ville de Londres, constituée de montagnes de déchets. Clod appartient à la grande famille des Ferrayor, Lucy Pennant est orpheline depuis peu. Clod habite au Château avec sa famille, Lucy n'a pour maison qu'un orphelinat miteux où elle est malmenée par tous. Le Château est constitué d'un assemblage de maisons, d'appartements et chaque pièce est différente de la précédente. C'est ici que Lucy est un jour propulsée pour y devenir servante. Sa mission: nettoyer les cheminées, la nuit, pendant le sommeil de tous les habitants importants, et surtout, ne parler à personne. C'est aussi ici que vit Clod, enfant chétif et maladif, qui entend parler les objets. La rencontre entre ces deux êtres que tout oppose risque bien d'être explosive. Pour le meilleur ou pour le pire?

     Je dois vous avouer que la première chose qui m'a fait craquer pour ce roman, ce n'est pas le résumé, mais bel et bien la couverture. Cette couverture qui aurait pu être tirée d'un univers de Tim Burton, énigmatique et promettant une lecture toute neuve, d'un genre différent, tout simplement unique et à nul autre pareil. Puis, à la lecture du résumé, ma curiosité a été piquée. Assez flou, mais surtout intrigant au plus haut point, j'étais conquise, il me le fallait, je devais absolument découvrir cet univers et le récit qu'il renfermait. Et wahou, je n'ai jamais rien lu de tel! Je suis tombée sous le charme de cet univers (du moins, autant qu'on puisse tomber sous le charme d'un univers de décombres), j'ai adoré les personnages et leurs particularités, j'ai été envoûtée par la plume tellement hors normes de l'auteur et j'ai été complètement absorbée par le récit qui nous est narré. Si vous êtes à la recherche d'une lecture atypique et complètement folle, ne cherchez pas plus loin, vous venez de la trouver.

     Dès les premiers chapitres, Edward Carey plonge son lecteur dans une ambiance tout à fait particulière, dans une atmosphère sombre, très noire, parfois même assez oppressante, mais surtout dans un récit et un univers tellement riche et complexe que nous sommes tout d'abord un peu perdus face à eux. Mais c'est là, dès ces premiers chapitres, que la magie commencé à opérer, car une fois dépassée cette impression première de totale incompréhension, nous sommes happés par ce magnifique récit et ne subsiste plus qu'une envie: celle d'en découvrir tous les mystères, de se laisser bercer par les mots de l'auteur et de s'abandonner à cet univers. Une fois tombés dans le piège du Château, je peux vous garantir que vous n'en sortirez pas avant d'en avoir tourné l'ultime page. Voilà donc comment, au bout de quelques chapitres seulement, l'auteur a su capturé mon esprit,  désormais complètement tourné vers le récit, et a commencé à me conter ce récit fascinant.

     Le plus gros point fort du roman, selon moi, réside dans l'univers imaginé par l'auteur. En effet, cet univers est complètement dingue, unique, différent de tout ce que l'on peut lire et il est extrêmement riche et complexe. Ce premier tome en exploite tous les méandres et nous en offre donc, au fur et à mesure de nos découvertes et des révélations faites aux personnages, une vue globale extrêmement détaillée. Les détails de la vie au Château sont révélés au fil des pages et chacun s'imbriquent parfaitement dans le grand puzzle imaginé par l'auteur. Nous rencontrons Clod, peu de temps avant son passage à l'âge adulte par le rituel du pantalon. Mais Clod est un être inhabituel, différent, même dans ce monde, puisqu'il est capable d'entendre les objets parler, dire leur nom. De nombreux changements sont en passe de s'effectuer dans la vie de Clod et cela permet à l'auteur d'approfondir encore plus son univers. Chaque objet, chaque pièce du Château, chaque personne possède une histoire qu'il nous détaille. Si le Château Du-Dessus nous est surtout expliqué grâce à Clod, le Château Du-Dessous, celui des servantes, nous est dévoilé par. Lucy et renferme lui aussi bon nombre de secrets et mystères angoissants. Si l'univers est le plus gros point fort du récit, il peut aussi faire sa faiblesse car il empiète parfois énormément sur l'histoire à proprement parler et l'intrigue avance donc à un rythme très lent. Personnellement, cela ne m'a pas gênée puisque j'ai été fascinée par l'univers mais il est vrai que l'auteur prend vraiment son temps avant d'entrer dans le vif du sujet.

     Comme vous devez très certainement vous en douter, l'écriture d'Edward Carey est elle aussi très intéressante; extrêmement descriptive, l'auteur pousse le vice jusqu'à détailler les noms et les histoires, s'il y a lieu, de presque chaque objet que Clod croise sur son chemin. Et étonnamment, cela ne m'a à aucun moment paru de trop, cela se prête très bien à l'univers et je me suis vite prise au jeu. Une plume très descriptive donc mais aussi très fluide et simple à lire, il est alors très facile de la suivre et de se faire absorber par le récit. Envoûtante, énigmatique et magique, autant de mots qui peuvent décrire la plume d'Edward Carey, que vous vous devez de découvrir d'urgence. Et l'écriture n'est pas le seul talent de l'auteur puisqu'il a aussi réalisé de sublimes illustrations que l'on peut admirer au fil du récit et qui permettent de visualiser "réellement" les personnages. L'auteur a vraiment une imagination débordante et j'ai hâte de voir ce qu'il nous réserve dans le prochain tome de la trilogie.

     Le plus gros point faible du récit repose dans le temps que met l'intrigue à réellement décoller. En effet, si l'univers est approfondi au maximum, c'est en dépit de l'intrigue de fond. Mis à part les premières péripéties bousculant le récit dès le départ comme la disparition de la poignée de porte de Tante Rosamund ou l'arrivée de Lucy au Château, il faut attendre un temps fou pour que le récit prenne un rythme acceptable. Autant du côté de Clod que de Lucy, l'approfondissement de l'univers prime sur l'intrigue pendant très longtemps et cela peut finir par lasser. Heureusement que l'auteur distille quelques informations intrigantes aux détours d'une révélation pour garder nos questionnements en éveil. Si vous n'aimez pas les longues introductions aux univers et les intrigues passant au second plan, passez votre chemin. Sinon restez, car dès les premiers chapitres il est clair que l'intrigue possède un potentiel gigantesque, il faut juste lui laisser le temps de mûrir, pour se révéler dans toute sa splendeur à un peu plus de la moitié du récit.

     Clod fut vraiment mon personnage préféré tout au long de ma lecture. Malaimé, incompris et jugé très sévèrement par toute sa famille ou presque, j'ai adoré sa personnalité, sa façon de penser et son ouverture d'esprit vis-à-vis de Lucy. Il faut dire que sa capacité hors du commun aide aussi beaucoup à s'attacher à lui. Clod est un personnage profondément gentil qui évolue énormément au fil du récit, il grandit, il gagne en maturité et les chapitres le concernant sont évidemment ceux qui m'ont le plus plu car ils sont les plus riches en révélations importantes sur l'univers et pour l'avancée de l'intrigue. Clod, c'est donc pour moi, le personnage vraiment essentiel à la lecture qui porte littéralement le récit sur ses épaules. En bref, je l'ai aimé du début à la fin et j'ai hâte de découvrir la suite de ses aventures parce que.... wahou, vous devez absolument lire ce livre rien que pour lui voilà.
     Le personnage de Lucy m'a un peu moins plu. Elle peut se montrer hautaine et arrogante, son côté kleptomane m'a laissée perplexe et ses réactions par rapport à Clod m'ont parfois parues déplacées. Au fil des chapitres pourtant je me suis attachée à elle, elle n'a pas eu la vie facile et sa toute nouvelle condition de servante n'est pas des plus idéales et est, au contraire, très précaire. Si elle évolue moins que Clod durant le récit, elle a su me touchée par moments et j'ai pris plaisir à la suivre dans ses aventures.
     Les personnages secondaires sont un peu moins approfondis mais on en apprend quand même énormément à leur sujet à travers les portraits qu'en a fait l'auteur mais aussi à travers le récit de leur histoire que fait par les personnages principaux. Leur objet de naissance, leur métier, leurs particularités, tout cela permet de s'immerger encore plus dans le récit pour se sentir proche des personnages et contribue donc à apprécier la lecture. Cependant, certains petits détails les concernant auraient pu nous êtres épargnés au profit de l'intrigue.

     Heureusement, le roman ne tourne pas seulement autour de l'univers. Edward Carey a aussi su imaginé une histoire vraiment très prenante et qui sorte, encore une fois, de l'ordinaire, pour nous tenir en haleine. En effet, Clod et Lucy vont vivre des aventures palpitantes dans ce grand château plein de mystères. Quand l'auteur commence à pimenter un peu son récit, quand l'action prend un rythme plus soutenu et que l'intrigue reprend le pas sur l'univers, le récit n'en devient que plus intéressant et intrigant, et j'ai envie de dire enfin! La direction dans laquelle est orienté le récit est vraiment très satisfaisante, cette dose, encore plus présente qu'au début, de fantastique est très appréciable et suscite beaucoup de révélations, de découvertes pour le lecteur comme pour les personnages mais surtout cela change radicalement notre façon de voir ce monde, déjà fort peu réjouissant. Cet élan dans le récit vient un peu tard et pourrait en décourager certains, mais une chose est sûre, une fois ce cap passé, le récit devient tellement attrayant, tellement addictif, tellement fou qu'il est impossible de le lâcher jusqu'à la dernière page, jusqu'au dernier rebondissement.

     La fin est encore un coup de génie de la part d'Edward Carey, jusqu'à la toute dernière page, il parvient encore à chambouler tout son univers et à nous scotchés avec d'énormes retournements des situation. Extrêmement riche en action, beaucoup plus que tout le reste du récit, en tension et en découvertes, la fin est haletante et laisse le lecteur bouche bée  avec une seule et unique envie: se jeter sur le deuxième tome de cette trilogie, qui s'annonce riche en action et encore meilleur que ce premier tome, du moins je l'espère. Le dernier chapitre laisse aussi présager que l'auteur a encore plus d'un tour dans son sac au niveau de son univers et donc que de nouvelles découvertes seront au programme. Deux mots pour la fin: j'ai hâte! Tellement hâte de pouvoir lire le prochain tome de la trilogie des Ferrailleurs.

Les +: un univers extrêmement riche, une belle écriture prenante, des personnages intéressants et uniques, des rebondissements magistraux, une fin très bien menée
Les -: un univers qui prend tellement de place qu'il empiète parfois sur l'histoire

     Le Château d'Edward Carey est vraiment une lecture extrêmement atypique, qui sort de ce que l'on peut avoir l'habitude de lire; et je dois dire que ce fut une excellente découverte et une excellente lecture pour moi. L'univers est magnifique, exploité à fond, très bien expliqué et porté par la belle plume de l'auteur. Edward Carey nous entraîne avec facilité dans ce monde de déchets, de codes, de lois, mais aussi de non-dits et de secrets, qu'il nous dévoilent petit à petit. S'il est facile de se perdre dans cet univers, l'auteur sait y faire pour titiller notre curiosité, en distillant des informations palpitantes qui donnent envie d'avancer toujours plus dans le récit pour en découvrir les causes et conséquences. De plus, les personnages, tous très différents et très complexes, font aussi le charme de cette lecture. Bien qu'ils soient parfois assez difficiles à suivre et à comprendre, ils sont attachants, et plus particulièrement Clod, qui m'a le plus touchée. Malheureusement, cet univers très complexe empiète pendant une grande partie du roman sur le récit, sur l'histoire en elle-même, mais l'auteur à su rectifier le tir en nous offrant des rebondissements et des révélations magistrales jusqu'à une toute fin digne des plus grands cliffhanger. Le Château est une lecture vraiment hors du commun, qui a su me séduire et dont j'attends la suite avec impatience.

Commentaires

  1. J'ai beaucoup aimé ce livre, il est très original :)

    RépondreSupprimer
  2. Un univers qui me fait penser à Tim Burton :D

    RépondreSupprimer
  3. Découvert dans un magazine littéraire, ta longue chronique plutôt flatteuse me conforte dans l'envie de l'acheter. =)

    RépondreSupprimer
  4. Celui ci me tente beaucoup, beaucoup, beaucoup ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci de votre visite :) si je ne réponds pas à tous les commentaires, je les lis tous, alors merci :) et à bientôt :)

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique La dernière étoile, tome 3 de La 5ème Vague de Rick Yancey

Robert Laffont collection R 418 pages 17€90
Résumé: À L'AUBE DE LA 5e VAGUE...
Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis par les Autres, et maintenant par eux-mêmes. En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime: sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains.
Mon avis: (Attention, La dernière étoile est le troisième et ultime tome de la trilogie La 5ème Vague. Si vous souhaitez éviter tout spoiler concernant les tomes précédents, je vous conseille de lire ma chronique du premier tome La 5ème vague ou ma chronique du deuxième tome La mer infinie.)
18,5/20 Presque un coup de coeur
     La stratégie d'attaque des Autres, pensée depuis de très nombreuse…

Chronique À la vie, à la mort - Twilight réinventé de Stephenie Meyer

Hachette collection Black Moon 792 pages (429 pour À la vie, à la mort / 363 pour l'édition originale de Twilight) 20€99
Résumé: Lorsque Beau Swan emménage dans l'insignifiante bourgade de Fork et rencontre la mystérieuse Edythe Cullen, sa vie prend un tournant tout aussi excitant que terrifiant. Avec sa peau de marbre, ses yeux dorés, sa voix envoûtante et ses dons surnaturels, Edythe est à la fois irrésistible et énigmatique.
Ce que Beau ne sait pas encore, c'est que plus il se rapproche d'elle, plus lui et son entourage sont en danger. Et il se peut qu'il soit trop tard pour faire demi-tour...
Mon avis:
13,5/20

     Beaufort Swan a décidé de retourner habiter chez son père, bien que celui-ci habite dans une petite ville humide du fin fond des États-Unis. C'est donc à Forks qu'il est catapulté, dans une ville si petite que chacun semble y connaitre les secrets de tous les autres habitants. Mais une famille semble cacher encore bien des mystères et fascine …

Chronique Journal d'un vampire tome 11 de L.J.Smith

Hachette Black Moon 306 pages 16€50
Résumé: (Attention le résumé contient des spoilers si vous n'avez pas lu les tomes précédents)
Elena est sur le point de mourir. En vengeant son frère Stefan, Damon a rompu son pacte avec les Sentinelles, qui mettait la vie d'Elena en jeu. Au lieu de la condamner, les Sentinelles lui proposent une seconde chance : revenir au lycée, avant sa rencontre avec les frères Salvatore et la longue suite de mort et de destruction qu'elle a engendrée. Pour sauver sa vie, Elena doit prouver qu'ils peuvent tous trois mener leur propre existence sans provoquer, cette fois, la mort d'un seul être humain. Mais le Damon de cette époque est imprévisible, cruel et dangereux. L'unique solution qui s'offre à Elena, si elle veut épargner des vies, et la sienne en premier lieu, est de renoncer aux Salvatore. Définitivement.

Mon avis:
17/20
     Et voilà, c'est le dernier tome des aventures d'Elena, Damon, Stefan et tous les autres. La fin d…