Accéder au contenu principal

Chronique Prime Time de Jay Martel

Super 8 Éditions
473 pages
19€00

Résumé:
Bienvenue chez Galaxy Entertainment ! Vous ne saviez évidemment pas, mais la Terre est depuis longtemps le théâtre de l'un des programmes de télé-réalité les plus populaires de la galaxie. Partout dans le cosmos, on se régale des mésaventures des Terriens, ces êtres primitifs et arrogants qui, à force de guerres, de pollution et de décisions irrationnelles, s'approchent chaque année un peu plus de l'autodestruction.

Sauf que les spectateurs commencent à se lasser. L'audience est en berne, ces derniers temps. À tel point que les producteurs ont décidé d'arrêter les frais. Désireux de finir en beauté, ils nous ont concocté un dernier épisode de folie: la fin du monde, rien de moins. Et c'est pour dans trois semaines. Ta-da !

Dès lors, les données du problème sont claires: un homme, un seul, peut encore faire remonter l'audience et sauver la planète. Nom? Perry Bunt. Âge? Parlons d'autre chose. Signe particulier? N'a rien demandé à personne.

On est mal barrés.

Enfoncez The Truman Show et le Guide du routard galactique dans un mixer, appuyez sur "puissance maximale", et vous obtiendrez Prime Time: un tourbillon de folle inventivité qui n'épargne rien ni personne.

Mon avis:
16/20

     Imaginez que vous découvriez un jour, après un malheureux concours de circonstances, que tout ce que l'on vous apprend dans les manuels d'histoire soit faux, que tous les faits divers qui font la une des journaux, en bref, tout ce que vous croyiez jusqu'à présent être votre vie, votre monde, votre Terre, ne soit en réalité qu'une grande supercherie créée de toutes pièces par et pour des aliens, des extraterrestres ou peu importe leur nom, en mal de divertissement et de rire. Cela vous compliquerait grandement la vie n'est-ce pas? Surtout si la survie de la Terre et de tous ses habitants reposaient désormais sur vos épaules....
     Et bien c'est précisément ce à quoi Perry Bunt se retrouve confronté, après avoir survécu à un accident, après que des chirurgiens lui aient inséré des plaques de métal dans le crâne, après être tombé sous le charme d'Amanda Mundo et après lui avoir rendu son gilet. Il est désormais en possession du secret le plus lourd que la Terre ait jamais porté, et il soit dorénavant faire tout ce qui est son pouvoir pour tenter de sauver le monde.... Top chrono!

     Avouez qu'avec un tel résumé, on ne peut qu'être intrigués, avoir envie d'ouvrir ce roman et découvrir ce que l'auteur a imaginé, créé pour nous. J'avais envie de lire quelque chose de drôle, de léger mais d'assez bien construit pour me tenir tout de même en haleine. Et je n'ai pas du tout été déçue, l'humour fait mouche dès les premières pages, l'univers tient debout et est très bien construit et le tout est extrêmement addictif. Juste quelques longueurs à déplorer au cours du récit mais à part ça, Prime Time est vraiment une bonne lecture si vous cherchez de la légèreté et du rire. J'ai beaucoup aimé cette lecture à laquelle il n'a manqué que la petite touche de je-ne-sais-quoi en plus pour me la rendre encore plus plaisante.

     Jay Martel nous plonge vraiment rapidement dans son récit. Dès les premières pages, tout y est: l'univers s'installe petit à petit, nous sommes immergés aux côtés des différents personnages et découvrons leur humour et leurs personnalités. Nous suivons Perry Bunt, professeur à l'université, que sa vie ne satisfait pas et dont la seule motivation à se lever chaque matin tient en deux mots: Amanda Mundo. Jusqu'à ce jour où sa vie bascule à cause d'elle. La mise en place se fait donc assez rapidement et cette dernière est vraiment très agréable, l'auteur en dévoile juste assez dans les premier chapitres pour mettre l'eau à la bouche de ses lecteurs. L'univers est parfaitement captivant et j'ai été envoutée par l'imagination de l'auteur. Et ce n'est qu'un avant-goût d'un récit riche en nouveautés pour le lecteur comme pour Perry Bunt, un récit vraiment très complet, très réfléchi mais surtout très agréable à découvrir. Dès les premiers chapitres, j'ai été happée par l'histoire que nous narre Jay Martel, par l'univers et le récit très bien construit qui nous réserve de nombreux retournements de situation.

     Ce roman a beau posséder une très grande part d'humour, il n'en reste pas moins que l'univers imaginé par l'auteur est vraiment très bien construit et tient debout. Progressivement, au fil du récit et des innombrables questions que se pose Perry, nous découvrons notre Terre sous une nouvelle facette et nous faisons aussi la connaissance d'un tout nouvel univers, bien différent du nôtre, tout à fait fascinant et intrigant. Étant donné que ce roman est un one-shot (si je ne dis pas de bêtises), il est essentiel que tout l'univers soit extrêmement bien approfondi et bien expliqué pour répondre à toutes les questions du lecteur sans le laisser sur sa faim, et l'auteur y parvient très bien. Attendez-vous à faire la connaissance de personnages tous plus excentriques les uns que les autres, à découvrir un univers extrêmement riche et complexe, à être mené en bateau par l'auteur, époustouflé par son imagination et scotché par les révélations et retournements de situation. J'ai adoré me plonger dans cet univers dément et complètement fascinant, parce que si les différents aspects de cet univers sont tournés en dérision, il est néanmoins assez plausible et l'éventualité que cela soit possible est intéressante et a plané tout au long de la lecture dans mon esprit. Se plonger dans cet univers est vraiment très divertissant et ce n'est pas le seul point positif du récit de Jay Martel.

     L'écriture de Jay Martel est vraiment très accessible, très fraîche et très agréable à lire, elle se lit facilement et confère au récit fluidité et légèreté pour une lecture rapide et prenante. Les chapitres passent plus rapidement les uns que les autres et le rythme du récit vraiment très agréable ajouté à l'humour dont l'auteur parsème son histoire en font un parfait roman de détente, néanmoins très riche. Absence de prise de tête garantie avec Prime Time, action, rebondissements et découvertes palpitantes sont au programme. J'ai adoré me plonger dans le récit guidée par cette plume fluide et hilarante, j'ai été blufée par l'humour dont Perry fait preuve malgré la crise que traverse la Terre et j'ai été complètement happée dans le récit grâce à l'action que l'auteur a su créer et aux multiples rebondissements qu'il a imaginés.

     Après une rapide présentation de l'univers et de la vie des personnages, nous entrons dans le vif du sujet, à savoir: tenter d'éviter la destruction de la Terre et de toutes les formes de vies qui la peuplent. L'action démarre très rapidement et prend un rythme vraiment très bon et très agréable à suivre, qui devient plus oppressant à mesure que la date fatidique approche. Perry imagine diverses manières d'empêcher les aliens de s'ennuyer en regardant les humains vivre leur vie, et j'avoue que son imagination m'a encore une fois laissée sur les fesses. Il se démène pour notre plus grand plaisir, et cela ne semble jamais suffisant. Chaque pas en avant qu'il fait est suivi par trois en arrière après un retournement de situation toujours plus énorme. C'est vraiment très intéressant de le suivre et d'essayer d'imaginer ce que sera la suite des aventures.... en se trompant à chaque fois. Loin de se décourager, Perry persiste à tout essayer et nous offre donc les meilleures parties de sa personnalité.

     En effet, Jay Martel a créer des personnages très différents, très complexes et très humains par bien des aspects. Perry évolue énormément durant le récit. Tout d'abord solitaire, acariâtre et bougon, les différentes péripéties qu'il va vivre vont le transformer. Il va reprendre goût à la vie, s'ouvrir aux autres et tout simplement faire preuve de plus de bonne humeur, bien que la situation soit plus critique que jamais. Dans les premiers chapitres, j'ai eu beaucoup de mal avec son personnage, aigri et peu avenant mais sa vision d'Amanda, son amour pour elle, nous permet déjà de gratter sous la surface de sa personnalité et de découvrir une part de lui plus intéressante. Cela s'améliore encore dans les chapitres suivants lorsque l'on découvre un peu plus son humour, sa dévotion pour la Terre même si pour parvenir à ses fins il doit paraitre ridicule. Sa façon de voir ce tout nouvel univers est aussi assez attendrissante et je me suis au final beaucoup attachée à lui, à sa personnalité et ses émotions.
     J'ai aussi beaucoup aimé le personnage d'Amanda qui est presque l'exact opposé de Perry. Fraîche, jeune, agréable mais aussi très mystérieuse, elle aime la Terre de manière inconditionnée ainsi que tous ses habitants. Elle fait elle aussi jouer ses neurones et n'hésite pas à donner de sa personne pour aider Perry à sauver la Terre. Sa présence fait ressortir le meilleur de la personnalité de Perry et c'est un point positif non négligeable. J'ai beaucoup aimé ce personnage, qui nous permet d'en apprendre plus sur l'univers, ainsi que sa vision de cet univers, très différente et très intéressante qui profite énormément au récit.
     En ce qui concerne les personnages secondaires, ils sont vraiment beaucoup moins approfondis mais cela ne gêne ni la lecture ni notre intérêt pour elle. En effet, le rôle principal des personnages qui gravitent autour de Perry et Amanda est de permettre d'approfondir l'univers ou tout simplement de faire rire. Quoi qu'il en soit, cela fonctionne à merveille et ne m'a donc aucunement gênée, ils apportent tous un petit plus au récit et c'est le principal.

     Chaque personnage apporte une petite chose en plus à l'intrigue et au récit dans son ensemble. L'intrigue est d'ailleurs extrêmement bien menée et comporte de très nombreux rebondissements; presque à chaque page, un nouvel évènement surgit et il devient impossible de prédire l'avenir de la Terre, destruction ou non? C'est la grande question du récit et l'auteur joue parfaitement bien avec. En effet, si le récit est si prenant c'est grâce aux questions toujours plus nombreuses que l'on se pose après chaque retournement de situation. L'auteur a une imagination débordante et nous le fait savoir, tout peut changer d'une page à l'autre et on ne s'ennuie jamais. À part quelques longueurs à déplorer au cours du récit, rien ne vient entacher cette lecture qui donne le sourire mais fait aussi réfléchir.

     L'auteur gère vraiment son récit à la perfection jusqu'à la toute fin, qui s'avère encore une fois très riche en rebondissements. C'est avec cette fin que l'on se rend compte que chaque détail de l'univers que l'on découvre dans le récit possède son importance, même ce si petit détail que l'on finit presque par oublier.... (non, ne cherchez pas, je n'en dirais pas plus) C'est une très bonne fin pour l'histoire, parfaitement dans la continuité du récit, avec de l'action, des rebondissements et des découvertes. Jay Martel clôt Prime Time grâce à une fin ouverte néanmoins très bien réfléchie et qui ne laisse pas le lecteur avec de nombreuses interrogations en suspens. Moi qui ne suis pas forcément une adepte des fins ouvertes, j'ai beaucoup apprécié la façon dont l'auteur a su amené celle-ci et c'est donc sur une note positive que se tourne la dernière page.

Les +: un univers très riche et complexe, une plume très agréable et facile à lire, une mise en place rapide, beaucoup d'action, énormément de rebondissements et de découvertes, des personnages attachants, une fin bien maîtrisée
Les -: quelques petites longueurs au court du récit, il m'a manqué la petite étincelle en plus

     Prime Time est un roman extrêmement divertissant. Outre le fait qu'il soit plein d'humour, il possède aussi une intrigue très riche et très bien construite qui comporte son lot de rebondissements. L'univers imaginé par Jay Martel est très complexe, mais aussi très plausible et plein de découvertes fascinantes, drôles ou plus sérieuses, et emporte notre personnage principal, Perry, qui n'a pourtant rien demandé, dans un tourbillon d'action très bien maîtrisé dans le but de sauver la Terre et ses habitants. Les personnages de Perry et Amanda sont très bien approfondis et très attachants, ce qui rend l'histoire toujours plus addictive. La plume de l'auteur nous emporte durant tout le récit en faisant monter la tension jusqu'à une fin très bien maîtrisée et assez ouverte pour laisser place à l'imagination des lecteurs. En bref, Prime Time est le roman parfait si vous recherchez une lecture légère et drôle avec tout de même une intrigue solide et un univers riche, vous ne serez pas déçus.

Commentaires

  1. J'ai beaucoup aimé ce livre et son idée originale :)

    RépondreSupprimer
  2. Malgré les petites longueurs, il a l'air extrêmement original ! Si j'ai besoin de changement, je sais vers lequel me tourner ;)

    RépondreSupprimer
  3. Fan de cette maison d'édition, je l'ai repéré par sa couverture et acheté pour son résumé. Comment j'ai hâte de m'y mettre !!! Quand je vois tout ce que tu as à dire dessus c'est très prometteur. :)

    RépondreSupprimer
  4. Un chef-d’œuvre ! Car sous le livre potache se cache en fait une profonde critique de notre société et de l'être humain.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci de votre visite :) si je ne réponds pas à tous les commentaires, je les lis tous, alors merci :) et à bientôt :)

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique La dernière étoile, tome 3 de La 5ème Vague de Rick Yancey

Robert Laffont collection R 418 pages 17€90
Résumé: À L'AUBE DE LA 5e VAGUE...
Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis par les Autres, et maintenant par eux-mêmes. En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime: sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains.
Mon avis: (Attention, La dernière étoile est le troisième et ultime tome de la trilogie La 5ème Vague. Si vous souhaitez éviter tout spoiler concernant les tomes précédents, je vous conseille de lire ma chronique du premier tome La 5ème vague ou ma chronique du deuxième tome La mer infinie.)
18,5/20 Presque un coup de coeur
     La stratégie d'attaque des Autres, pensée depuis de très nombreuse…

Chronique À la vie, à la mort - Twilight réinventé de Stephenie Meyer

Hachette collection Black Moon 792 pages (429 pour À la vie, à la mort / 363 pour l'édition originale de Twilight) 20€99
Résumé: Lorsque Beau Swan emménage dans l'insignifiante bourgade de Fork et rencontre la mystérieuse Edythe Cullen, sa vie prend un tournant tout aussi excitant que terrifiant. Avec sa peau de marbre, ses yeux dorés, sa voix envoûtante et ses dons surnaturels, Edythe est à la fois irrésistible et énigmatique.
Ce que Beau ne sait pas encore, c'est que plus il se rapproche d'elle, plus lui et son entourage sont en danger. Et il se peut qu'il soit trop tard pour faire demi-tour...
Mon avis:
13,5/20

     Beaufort Swan a décidé de retourner habiter chez son père, bien que celui-ci habite dans une petite ville humide du fin fond des États-Unis. C'est donc à Forks qu'il est catapulté, dans une ville si petite que chacun semble y connaitre les secrets de tous les autres habitants. Mais une famille semble cacher encore bien des mystères et fascine …

Chronique Journal d'un vampire tome 11 de L.J.Smith

Hachette Black Moon 306 pages 16€50
Résumé: (Attention le résumé contient des spoilers si vous n'avez pas lu les tomes précédents)
Elena est sur le point de mourir. En vengeant son frère Stefan, Damon a rompu son pacte avec les Sentinelles, qui mettait la vie d'Elena en jeu. Au lieu de la condamner, les Sentinelles lui proposent une seconde chance : revenir au lycée, avant sa rencontre avec les frères Salvatore et la longue suite de mort et de destruction qu'elle a engendrée. Pour sauver sa vie, Elena doit prouver qu'ils peuvent tous trois mener leur propre existence sans provoquer, cette fois, la mort d'un seul être humain. Mais le Damon de cette époque est imprévisible, cruel et dangereux. L'unique solution qui s'offre à Elena, si elle veut épargner des vies, et la sienne en premier lieu, est de renoncer aux Salvatore. Définitivement.

Mon avis:
17/20
     Et voilà, c'est le dernier tome des aventures d'Elena, Damon, Stefan et tous les autres. La fin d…