Accéder au contenu principal

Chronique Dernier meurtre avant la fin du monde tome 1 de Ben H. Winters

Super 8 éditions
345 pages
18€00

Résumé:
À quoi bon tenter de résoudre un meurtre quand tout le monde va mourir?

Concord, New Hampshire. Peter Zell, agent d'assurances sans histoire, est retrouvé pendu dans les toilettes d'un McDonald's. Banale affaire de suicide, semble-t-il, mais Hank Palace, flic obstiné, refuse de s'en tenir à l'évidence. Certain qu'il a affaire à un meurtre, il décide de poursuivre l'enquête. Même s'il sait que celle-ci a peu de chances de le mener bien loin puisque, dans six mois, il sera mort. Comme tous les habitants de Concord. Et comme tout le monde aux États-Unis et sur Terre. Les scientifiques sont en effet formels: passé cette date, notre planète aura cessé d'exister, percutée de plein fouet par 2011GV1, un gigantesque astéroïde qui la réduira en poussière.

Dans cette ambiance pré-apocalyptique, où les marchés financiers se sont effondrés, où la plupart des salariés ont abandonné leur travail, où d'innombrables personnes se livrent à tous les excès possibles tandis que d'autres mettent fin à leurs jours, Hank, envers et contre tous, s'accroche. Il a un boulot à terminer. Et rien, pas même l'apocalypse, ne pourra l'empêcher de résoudre son affaire.

Premier volume d'une trilogie aux prémisses résolument inédites, Dernier meurtre avant la fin du monde est LE polar de la fin du monde. Sans jamais se départir d'un prodigieux sens de l'intrigue et du suspense, Ben H. Winters nous propose une vision terriblement convaincante d'un monde à l'agonie. Outre celle de l'identité du tueur, de nombreuses questions vont tarauder le lecteur. En particulier celle de savoir ce que nous ferions, ce que nous aurions réellement le courage de faire, si nos jours étaient comptés.

Mon avis:
Tout d'abord, je souhaite remercier les éditions Super 8 (leur site/Facebook/Twitter)ainsi que la masse critique de Babelio (le site) pour l'envoi de ce roman avec lequel j'ai passé un très bon moment de lecture. 


16,5/20

     Imaginez que la Terre soit vouée à être percutée par un astéroïde, et cela dans très peu de temps. Que feriez-vous? Dans quel état d'esprit seriez-vous? Mais plus important, comment cela affecterait-il le monde, la population dans son ensemble?
Et bien Henry Palace, lui le sait. Dans quelques mois à peine, la Terre entrera en collision avec Maïa, un astéroïde qui avait une chance sur plusieurs millions de croiser sa trajectoire. Depuis qu'il est clair que la catastrophe est inévitable, le monde sombre petit à petit dans le chaos. Concord, dans le New Hampshire, surnommée la ville des pendus, ne fait pas exception: la population sombre dans la dépression, les suicides se multiplient, les fraudes en font de même, et pendant ce temps, l'Etat essaye de faire de son mieux pour faire face.
C'est donc dans une ville ravagée que Henry Palace exerce la profession d'inspecteur de police. Affecté à une énième affaire de suicide par pendaison, Palace est néanmoins convaincu que ce prétendu suicide n'en est pas un et qu'il cache quelque chose de plus complexe. Et cette nouvelle enquête risque vite de devenir une obsession malgré l'épée de Damoclès planant aux dessus de leurs têtes.

     Un roman policier pré-apocalyptique, le ton est donné, alléchant et addictif, ce premier tome d'une trilogie fut vraiment une très bonne lecture pour moi. Un mélange des genres intéressant et très bien mené, une enquête bien ficelée sur fond de catastrophe mondiale. Univers palpitant et oppressant, écriture riche et très bien adaptée, ainsi qu'un personnage principal attachant, j'ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture malgré quelques petits points négatifs sur lesquels on passe très vite l'éponge.

     La première partie de ce roman sert de mise en place pour l'univers imaginé par Ben H. Winters ainsi que pour l'enquête, qui occupera l'esprit du personnage principal et le nôtre, et les personnages gravitant autour de celle-ci. L'auteur nous livre ici une mise en place bien menée et qui permet de se fondre facilement dans l'univers pré-apocalyptique de ce roman et de découvrir le personnage d'Henry Palace. L'univers est vraiment très intéressant, très bien imaginé et vraiment très réaliste. Oppressant et intégré par petites touches très bien maîtrisées dans le récit, l'univers s'installe avec facilité et nous ne pouvons que nous y jeter de plus en plus profondément au fil des pages grâce à son réalisme. Nous faisons aussi la connaissance de l'inspecteur Henry Palace, qui, malgré le chaos dans lequel le monde sombre, est bien décidé à résoudre l'enquête sur le suicide/meurtre de Peter Zell. Il est très facile de comprendre les intentions et le caractère de ce personnage et donc de le suivre dans ses aventures. Une mise en place vraiment très bien maîtrisée et qui introduit très bien le récit, permettant de se plonger durablement dans l'intrigue de ce premier tome et donnant très envie de découvrir la suite de l'enquête.

     L'enquête est vraiment très bien pensée et très bien menée par l'auteur qui sait indéniablement bien jouer avec le suspense pour accrocher toujours plus son lecteur. Les indices sont semés très intelligemment au fil des pages et l'enquête en elle-même possède un rythme convenable. L'auteur utilise habilement les différents "temps morts" au cours des investigations de notre héros pour approfondir son univers ou le personnage d'Henry Palace lui-même, ce qui ne peut être que positif. Malheureusement, ce premier tome n'échappe pas au piège d'un tome d'introduction, c'est-à-dire que quelques longueurs dans l'enquête et donc dans le récit se font parfois ressentir. Malgré tout, les dernières parties du roman possèdent un rythme plus rapide et addictif qui "rattrape" donc un peu ces longueurs.

     L'écriture de Ben H. Winters est vraiment idéale, très bien adaptée à ce type de roman, elle est riche et fluide. Les descriptions sont agréables et permettent de bien se plonger dans le récit qui nous est narré mais ne prennent pas le pas sur l'intrigue en elle-même. C'est une écriture atypique, qui se laisse vraiment porté par le récit, passant parfois des pensées de Palace à autre chose, ce qui pourrait paraître confus pour certain m'a parfaitement conquise, on a réellement l'impression d'être avec Henry Palace, de partager ses pensées, ses humeurs et ses émotions. Parallèlement à cela, l'auteur parvient à nous rendre très bien les divers sentiments qui peuvent se bousculer dans la population face à la situation actuelle, à nous les faire ressentir, ressentir leur terreur, leur impuissance et leur sentiment d'oppression. Et que dire de la capacité qu'à l'auteur à créer un suspense pesant et oppressant, à nous "faire mariner", faire avancer la résolution de l'enquête sans trop en dévoiler pour nous mettre l'eau à la bouche, c'est un point très positif du roman, qui se ressent encore plus au fil que les pages se tournent. Une plume qui m'a donc conquise du tout au tout et qui est vraiment idéale pour ce type de roman, j'adore.

     Les personnages sont assez nombreux dans ce roman mais une fois chaque personnage bien installé, et grâce aux petits rappels de l'auteur, il est assez facile de se remémorer le rôle de chacun. Si certains aspects sont vraiment très positifs à ce niveau, il y a néanmoins quelques points négatifs à soulever.
     Le personnage principal, Henry Palace, inspecteur de police, m'a vraiment beaucoup plu dès les premiers chapitres, c'est un personnage dans l'esprit duquel il est facile de se fondre, avec lequel on apprécie de découvrir la suite de l'histoire. L'auteur lui donne vraiment une consistance idéale, jusqu'à le rendre presque réel, on ne peut que ressentir les mêmes émotions que lui dans les situations qu'il traverse et j'ai énormément apprécié cet aspect un peu plus émotionnel du récit. Courageux, déterminé, mais aussi aimant et gentil, Henry Palace est un personnage pour lequel on se prend vite d'affection et qui porte le récit presque à lui tout seul. En effet, si de nombreux personnages gravitent autour de lui dans cette affaire, j'ai eu beaucoup plus de mal avec eux.
     Les personnages secondaires du récit sont intéressants et possèdent tous un rôle bien défini dans le roman, il y a celui qui fait toujours des blagues, celui qui est plus qu'obsédé par l'astéroïde, la médecin légiste froide mais intelligente, le chef protecteur et encourageant... Tous sont intéressants par bien des aspects mais je n'ai réussi à m'attacher à aucun d'entre eux. Si de nombreux flash backs permettent de se lier avec Palace, ce n'est pas le cas avec les personnages secondaires, ils sont agréables mais ils ont une profondeur beaucoup moins développée que celle de notre héros. J'espère que ce petit point négatif saura être amélioré lors des tomes suivants.

     L'intrigue de ce premier tome est vraiment très bien maîtrisée et surtout, au fil des pages, celle-ci s'étoffe, elle se développe et il devient clair que plusieurs intrigues se chevauchent. Le mélange des genres pré-apocalyptique/policier y est forcément pour quelque chose et cela donne vraiment un résultat très sympathique. L'auteur alterne avec habileté entre les phases d'enquête active, les phases d'approfondissements des personnages et de l'univers, et les phases de questionnements concernant l'astéroïde nommé Maïa. Cela donne vraiment un rythme unique en son genre au roman. Les rebondissements en sont donc encore plus variés, ceux de l'enquête accompagnant ceux concernant l'astéroïde, la dynamique du récit est vraiment très agréable et j'ai déjà hâte de découvrir la suite de ce très bon premier tome afin d'obtenir enfin les réponses aux nombreuses questions qui restent encore en suspens, pour retrouver aussi cet univers oppressant de fin du monde, parfois même de folie que l'auteur est parvenu à mettre en place autour de l'astéroïde.

     Le dénouement de cette enquête sur fond de fin du monde est vraiment parfaite, parfaitement imprévisible et palpitante, l'auteur sait vraiment très bien jouer avec le suspense et avec nos nerfs, il fait durer le plaisir avant de nous dévoiler toutes ses cartes ainsi les détails de l'enquête sur la mort de Peter Zell. C'est donc une fin vraiment parfaite pour ce premier tome, clôturant parfaitement l'enquête policière en cours tout en laissant planer une onde de mystère concernant l'astéroïde, mais aussi la vie de notre inspecteur Palace. Une fin qui ouvre donc une porte sur le deuxième tome de la trilogie et entretient encore notre addiction à ce récit et cet univers, nous donnant énormément envie de découvrir la suite le plus vite possible.

Les +: l'histoire, l'univers pré-apocalyptique, l'intrigue/l'enquête, Henry Palace, le mélange des genres, la fin....
Les -: quelques longueurs, des personnages secondaires qui auraient mérité un peu plus d'approfondissement

     Dernier meurtre avant la fin du monde est un très bon premier tome de trilogie mettant en place un univers pré-apocalyptique totalement inédit et unique en son genre, oppressant et palpitant, cet univers addictif se lie à merveille à l'enquête policière menée par Henry Palace, un héros pour lequel on se prend très vite d'affection. L'enquête est menée d'une main de maître et le dénouement en est magistral, l'intrigue est très agréable et se base non seulement sur le meurtre de Peter Zell mais aussi sur l'astéroïde qui menace la Terre. Le rythme est vraiment très agréable même si quelques longueurs se glissent dans le récit, elles sont vite oubliées grâce aux nombreux autres points positifs. L'auteur possède une plume vraiment très agréable, riche et fluide, elle est néanmoins unique en ce genre, se laissant glisser au gré des pensées de Palace, le personnage principal. Néanmoins, les autres personnages auraient mérité un peu plus d'approfondissement même s'ils restent très intéressants et contribuent vraiment au bon déroulement de ce roman. Je suis très pressée de pouvoir lire la suite de cette trilogie et j'espère que les petits points négatifs seront corrigés. 


Commentaires

  1. J'ai hâte de le sortir de ma PAL, je pense qu'il pourra beaucoup me plaire :)
    très bon avis ;)

    RépondreSupprimer
  2. Il me fait bien envie celui-là, ça à l'air bien original :)

    RépondreSupprimer
  3. Et voilà je l'ai lu et chroniqué :) J'ai beaucoup aimé ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci de votre visite :) si je ne réponds pas à tous les commentaires, je les lis tous, alors merci :) et à bientôt :)

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique La dernière étoile, tome 3 de La 5ème Vague de Rick Yancey

Robert Laffont collection R 418 pages 17€90
Résumé: À L'AUBE DE LA 5e VAGUE...
Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis par les Autres, et maintenant par eux-mêmes. En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime: sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains.
Mon avis: (Attention, La dernière étoile est le troisième et ultime tome de la trilogie La 5ème Vague. Si vous souhaitez éviter tout spoiler concernant les tomes précédents, je vous conseille de lire ma chronique du premier tome La 5ème vague ou ma chronique du deuxième tome La mer infinie.)
18,5/20 Presque un coup de coeur
     La stratégie d'attaque des Autres, pensée depuis de très nombreuse…

Chronique À la vie, à la mort - Twilight réinventé de Stephenie Meyer

Hachette collection Black Moon 792 pages (429 pour À la vie, à la mort / 363 pour l'édition originale de Twilight) 20€99
Résumé: Lorsque Beau Swan emménage dans l'insignifiante bourgade de Fork et rencontre la mystérieuse Edythe Cullen, sa vie prend un tournant tout aussi excitant que terrifiant. Avec sa peau de marbre, ses yeux dorés, sa voix envoûtante et ses dons surnaturels, Edythe est à la fois irrésistible et énigmatique.
Ce que Beau ne sait pas encore, c'est que plus il se rapproche d'elle, plus lui et son entourage sont en danger. Et il se peut qu'il soit trop tard pour faire demi-tour...
Mon avis:
13,5/20

     Beaufort Swan a décidé de retourner habiter chez son père, bien que celui-ci habite dans une petite ville humide du fin fond des États-Unis. C'est donc à Forks qu'il est catapulté, dans une ville si petite que chacun semble y connaitre les secrets de tous les autres habitants. Mais une famille semble cacher encore bien des mystères et fascine …

Chronique Journal d'un vampire tome 11 de L.J.Smith

Hachette Black Moon 306 pages 16€50
Résumé: (Attention le résumé contient des spoilers si vous n'avez pas lu les tomes précédents)
Elena est sur le point de mourir. En vengeant son frère Stefan, Damon a rompu son pacte avec les Sentinelles, qui mettait la vie d'Elena en jeu. Au lieu de la condamner, les Sentinelles lui proposent une seconde chance : revenir au lycée, avant sa rencontre avec les frères Salvatore et la longue suite de mort et de destruction qu'elle a engendrée. Pour sauver sa vie, Elena doit prouver qu'ils peuvent tous trois mener leur propre existence sans provoquer, cette fois, la mort d'un seul être humain. Mais le Damon de cette époque est imprévisible, cruel et dangereux. L'unique solution qui s'offre à Elena, si elle veut épargner des vies, et la sienne en premier lieu, est de renoncer aux Salvatore. Définitivement.

Mon avis:
17/20
     Et voilà, c'est le dernier tome des aventures d'Elena, Damon, Stefan et tous les autres. La fin d…