Accéder au contenu principal

Chronique Bazaar de Stephen King

Le livre de poche
889 pages
9€20

Résumé:
Castle Rock est une petite ville paisible du nord-est des Etats-Unis. La vie s'y déroule sans surprise jusqu'au jour où un étrange commerçant vient y ouvrir le Bazar des rêves. Chacun peut venir y acquérir l'objet de ses rêves, et pour trois fois rien. Un simple petit supplément est demandé à l'acheteur : de faire une farce à la personne de son choix. Histoire de rire...
Mais ces plaisanteries apparemment anodines vont provoquer des réactions en chaîne. La violence se déchaîne, la haine et la folie ne cessent de croître et, finalement, c'est toute la ville qui est bientôt à feu et à sang.
Qui pouvait réussir un tel exploit sinon le Démon?
Sur le thème du pacte avec le Diable, Stephen King réussit un thriller diabolique qui, au travers des petits faits les plus insignifiants de la vie quotidienne, conduit le lecteur du suspense à l'épouvante.


Mon avis:
17/20

     À Castel Rock, petite ville qui se trouve régulièrement être le théâtre de drames en tout genre, un nouveau commerce est sur le point d'ouvrir, un type de commerce qui se dit révolutionnaire. Leland Gaunt en est l'intrigant gérant et possède une façon bien à lui de faire des affaires, il vous vend l'objet de vos rêves pour un prix qui vous considèrerez comme dérisoire et vous demande en contrepartie de jouer un tour à un autre habitant de la ville. Rien de bien dangereux en soi, sauf quand ces blagues ne sont pas prises à la légère par ceux qui en sont les victimes, blagues qui peuvent très vite dégénérer, alors la situation pourrait devenir ingérable et ....dévastatrice.

     Bazaar est un roman qui compte un nombre conséquent de pages (889 en poche) alors autant le dire, deux points sont primordiaux pour que tout se passe pour le mieux avec ce type de roman: l'écriture de l'auteur et une intrigue au rythme maîtrisé pour que le lecteur ne lâche pas en chemin. J'ai beaucoup aimé ma lecture même si je déplore néanmoins quelques points négatifs qui, même s'ils n'ont pas freiné ni gâché ma lecture, pourraient gêner votre progression dans le récit.

     Stephen King est un auteur que j'aime beaucoup et qui possède une plume bien à part et reconnaissable. Une plume très riche et un vocabulaire développé rendent le récit plus approfondi, travaillé et surtout un récit que l'auteur maîtrise du début à la fin sans jamais laissé place au hasard, sans se perdre ni perdre le lecteur en route pour peu que celui-ci affectionne les descriptions. Car Stephen King utilise énormément de descriptions très poussées dans lesquelles il inclue aussi parfois quelques flash backs, si cela peut parfois faire un peu perdre le fil de l'intrigue, l'auteur réussit habilement à re-situer le lecteur dans le contexte. Une écriture vraiment très plaisante et très travaillée qui excelle aussi bien dans la narration des scènes de la vie que dans les descriptions, les actions ou encore les scènes plus teintées d'horreur qui sont parsemées dans le récit. Comme d'habitude, j'ai beaucoup aimé l'écriture de Stephen King, qui parvient à m'emporter totalement dans le récit et à me rendre accro à l'intrigue mise en place malgré les longues descriptions.

     La mise en place des, très nombreux, personnages et de leur passé, leur caractère, mais aussi de l'intrigue, des différents conflits qui peuvent exister au sein de la petite ville de Castel Rock, est lente et donc par conséquent très longue. Dans la première partie, à chaque début de chapitre, Stephen King nous présente un nouveau personnage, son passé et tout ce que celui-ci implique dans la vie de la ville, ce qui prend un temps et donc un nombre de pages assez conséquent. Néanmoins, l'auteur a eu la bonne idée d'inclure en même temps un début d'action concernant la nouvelle boutique, Le Bazar des Rêves. Un certain nombre de questions se mettent alors en place, quelles sortes d'objets seront en vente dans cette boutique? Comment sera le gérant? Les nouvelles vont vite dans une aussi petite ville et cette nouvelle boutique ne laissera personne indifférent. J'ai beaucoup aimé cette mise en place qui, bien que longue, est très intéressante et intrigante, c'est le pilier de toute l'histoire et c'est aussi ici que Stephen King exprime tout son talent, dans sa capacité étonnante à mettre en place une ville entière, avec beaucoup de personnages, d'histoires entre eux, le tout avec assez de fluidité et de rapidité pour ne pas perdre le lecteur pendant les descriptions des lieux, événements ou très nombreux personnages.

     Dans Bazaar, l'auteur jongle avec énormément de personnages, tous très différents et approfondis, il prend le temps nécessaire pour présenter chacun de ses personnages et approfondir leur caractères et leur passé en utilisant des flash backs très bien intégrés au récit. Les personnages sont tous très complexes et très humains, c'est vraiment un point très positif du roman, j'ai parfois oublié que je lisait de la fiction et c'est vraiment quelque chose que j'ai aimé. Certains personnages m'ont évidemment plus marqués que d'autres: le shérif Alan Pangborn est, à mon avis, le personnage pilier de toute l'histoire, c'est un personnage vraiment gentil, dévoué à sa ville et ses habitants, courageux et sensible, la vie n'a pas épargné ce personnage, qui en devient encore plus attachant. Brian, le premier client du Bazar des Rêves, est un personnage qui m'a énormément émue, un enfant qui va être pris dans un tourbillon d'événements qui vont le dépasser et qui est vraiment très émouvant. Leland Gaunt, le propriétaire et gérant de la boutique, est un personnage intrigant et dérangeant, qui mets mal à l'aise autant qu'il attire les autres personnages, c'est un être étrange et mystérieux qui fait parfois frémir, un personnage que l'on déteste dès sa première apparition dans le roman. Autre personnage qui m'a marquée, il s'agit de Polly Chalmers, compagne d'Alan, c'est un personnage doux et affectueux, affectée par l'arthrite, la douleur est son lot quotidien et on se prend vite d'affection pour elle. Beaucoup de personnages parmi lesquels il ne faut pas se perdre, heureusement, l'auteur arrive à glisser quelques petits rappels aux bons moments pour ne pas semer son lecteur en route. J'ai beaucoup aimé certains de ces personnages, d'autres un peu moins et j'ai vraiment détesté Leland Gaunt pour ce qu'il faisait subir aux habitants de cette petite ville.

     Une fois la mise en place effectuée, l'intrigue devient encore plus présente et l'action s'accélère, de nombreuses interrogations s'ajoutent aux mystères planant déjà sur Castel Rock. Les blagues que Leland Gaunt a demander à ses clients de faire aux autres habitants de gèrent à une vitesse folle et prennent des proportions inimaginables. Les scènes d'action, d'angoisse ou même d'horreur se multiplient alors au fil des pages et deviennent plus fréquentes, les scènes d'horreur sont présentes mais bien éparpillées dans le récit et l'auteur nous évite certains détails trop intenables, j'ai donc trouvé que l'horreur était néanmoins mesurée dans ce roman et que la terreur repose surtout sur l'aspect psychologique et sur le fait qu'un seul homme arrive à manipuler toute une ville. Mais est-il vraiment un homme? La haine et la violence s'accumulent et se propagent dans toute la ville, distillées par Leland Gaunt qui n'hésite pas à les exploiter et les condenser pour arriver à ses fins. Le chaos est proche....

     La fin est assez spéciale, elle m'a un peu déconcertée, l'auteur utilise des éléments très fantastiques et, bien que celui-ci soit indéniablement présent tout au cours du roman, j'ai trouvé la solution qu'il utilise ici un peu trop facile. De plus, j'ai trouvé la fin un peu trop rapide et j'aurai aimé en savoir plus sur ce que les survivants deviennent. Néanmoins, j'ai aimé savoir ce que Leland Gaunt devient, la façon dont la boucle se boucle.

Les +: l'intrigue, l'écriture de l'auteur et son talent pour créer de toutes pièces une ville entière, les personnages, l'action
Les -: une mise en place un peu longue, une fin un peu trop rapide

     Stephen King nous raconte ici une nouvelle histoire qui se déroule à Castel Rock (comme Cujo, La part des ténèbres ou les Tommyknockers, mais pas d'inquiétudes vous pouvez lire Bazaar sans avoir lu les trois précédents). Bien que la mise en place soit un peu longue, le nombre très élevé de personnages l'impose et on ne peut que saluer le talent d'écriture de Stephen King qui met en place une ville entière et ses habitants et qui maîtrise totalement son récit et son intrigue. Celle-ci est très bien menée et très addictive et l'action devient ensuite vite effrénée. Néanmoins, la fin est un peu trop rapide et m'a semblé un peu trop fantastique. 
À lire si vous n'avez pas peur des pavés et si une longue mise en place ne vous freine pas.




Commentaires

  1. Merci pour cette excellente description. Le livre a l'air sympa et fera sûrement partie de mes prochaines lectures, malgré sa taille. Comme on dit: quand on aime on ne compte pas ;)

    RépondreSupprimer
  2. Un livre que j'ai adoré. Et cette longue mise en place est justement ce que j'aime avec Stephen King, car il sait toujours créer une ambiance, une atmosphère, bien plus oppressante que s'il présentait tout ça trop rapidement.

    RépondreSupprimer
  3. Un autre Stephen King qui me tente :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci de votre visite :) si je ne réponds pas à tous les commentaires, je les lis tous, alors merci :) et à bientôt :)

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique A Darker Shade of Magic tome 1 de V.E.Schwab

Titan Books 400 pages 7£99 (Paperback)
Résumé :

From V.E.Schwab, the critically acclaimed author of Vicious, comes a new universe of daring adventure, thrilling power, and parallel Londons, beginning with A Darker Shade of Magic.
Kell is one of the last Travelers - magicians with a rare, coveted ability to travel between parallel universes - as such, he can choose where he lands.

There's Grey London, dirty and boring, without any magic, ruled by a mad King George. The there's Red London, where life and magic are revered, and the Maresh Dynasty presides over a flourishing empire. White London, rude by whoever has murdered their way to the throne - a place where people fight to control magic, and the magic fights back, draining the city to its very bones. And once upon a time, there was Black London... but no one speaks of that now.

Officially, Kell is the Red Traveler, personal ambassador and adopted Prince of Red London, carrying the monthly correspondences between the royals …

Chronique The Book of Ivy tome 2 The Revolution of Ivy d'Amy Engel

Lumen 322 pages 15€00
Résumé: J'ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L'homme que j'aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d'attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu'une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant... Mais je refuse d'abandonner. J'en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d'agir, enfin.
Bishop me l'avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c'est encore pire. L'hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l'eau, des vivres, un abri. D'autres condamnés avec lesquels m'allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix: dois-je oublier ma vie d'avant, me venger de ceux qui m'ont trahie... ou mener, purement et simplement, la révolution?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.
Deuxième et dernier tome de la série The Bo…

Chronique La dernière étoile, tome 3 de La 5ème Vague de Rick Yancey

Robert Laffont collection R 418 pages 17€90
Résumé: À L'AUBE DE LA 5e VAGUE...
Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis par les Autres, et maintenant par eux-mêmes. En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime: sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains.
Mon avis: (Attention, La dernière étoile est le troisième et ultime tome de la trilogie La 5ème Vague. Si vous souhaitez éviter tout spoiler concernant les tomes précédents, je vous conseille de lire ma chronique du premier tome La 5ème vague ou ma chronique du deuxième tome La mer infinie.)
18,5/20 Presque un coup de coeur
     La stratégie d'attaque des Autres, pensée depuis de très nombreuse…